14 janvier 1954 – Nash et Hudson fusionnent pour former AMC

14 janvier 1954 – Nash et Hudson fusionnent pour former AMC

Dans ce qui constituait la plus grande fusion d’entreprises de l’histoire américaine à l’époque, Nash-Kelvinator Corporation s’est associée à Hudson Motor Car Company pour former American Motors Corporation (AMC) le 14 janvier 1954.

L’union de ces deux compagnies avait pour but d’accoucher d’une entreprise assez forte pour rivaliser avec General Motors, Ford et Chrysler. Un an plus tard, Georges Mason, l’homme derrière cette fusion mourut de maladie et son assistant, George Romney, fut nommé président. Sous Romney, la société s’est concentrée sur une ligne de petites voitures et, à la fin de 1957, les noms Hudson et Nash ont été supprimés des voitures pour être remplacés par AMC. En 1960, AMC fut désignée la troisième marque d’automobile la plus populaire aux États-Unis, en partie grâce aux ventes de son Rambler.

AMC connaîtra un succès relatif pendant près de deux décennies, produisant certaines des voitures les plus connues d’Amérique dans les années 1960 et 1970, notamment les Javelin, AMX, Gremlin et Pacer. En 1970, AMC a acheté les opérations de véhicules utilitaires Jeep de Kaiser pour compléter ses activités et ajouter des modèles manquants à sa gamme. À partir du début des années 1970, la société s’est tournée vers de toutes nouvelles conceptions de voitures compactes basées sur la Hornet, comme la Gremlin. Parmi les autres nouveaux modèles des années 1970, citons les modèles Matador et Pacer. La forte baisse des ventes et le resserrement des finances ont entraîné l’élimination de la ligne Matador au cours de l’année modèle 1979 et de la Pacer en 1980, laissant à AMC le soin de se concentrer presque exclusivement sur ses voitures à plate-forme Hornet et la ligne Jeep. Parmi les dérivés de Hornet de la fin des années 1970, on trouve les Spirit et Concord, tandis que l’innovant AMC Eagle à 4 roues motrices lintroduit en 1979 a été l’un des premiers véritables multisegments.

En 1980 AMC s’est associé à Renault qui devint majoritaire en 1983. En 1985, Chrysler a conclu avec AMC un accord portant sur la production de Dodge Diplomat et Plymouth Fury, ainsi que des Dodge Omni et Plymouth Horizon À l’époque, AMC avait une capacité de production excédentaire, la fabrication sous contrat pour Chrysler était donc logique. En 1987, après le développement de nouveaux véhicules comprenant le Medallion (une Renault 21 redessinée) qui devient la Eagle Premier, Renault vendit sa participation à 47% participation dans AMC à Chrysler. Chrysler a fait une offre publique d’achat de toutes les actions en circulation restantes des actions AMC sur le parquet de la bourse de New York. Renault a complètement quitté le marché américain en tant que marque en 1987. La Renault Medallion a été vendue par le biais de la nouvelle division Jeep Eagle de Chrysler en tant que modèle Eagle et non pas de Renault. L’insigne d’AMC serait utilisé sur le Eagle Sports Wagon pendant l’année modèle 1988, puis serait entièrement éliminé.

La division Jeep / Eagle de Chrysler Corporation a été créée à partir du réseau de concessionnaires AMC Jeep Renault. Les véhicules Jeep et Eagle ont été principalement commercialisés par d’anciens concessionnaires AMC. En fin de compte, la marque Eagle de la voiture disparaîtrait progressivement, à l’instar des modèles DeSoto, Plymouth et Imperial de Chrysler en 1998.

 

 

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des