23 novembre 1900 – La première Mercedes prend la route

23 novembre 1900 – La première Mercedes prend la route

Mercedes 35 HP 1900

L’histoire du nom Mercedes est assez singulière. Il faut remonter en 1896 lorsque qu’un très riche homme d’affaires austro-hongrois, Emil Jellinek voit une publicité pour l’automobile D-M-G (Daimler-Motoren-Gesellschaft) dans un magazine allemand.  Jellinek était une maniaque de course et un amant de la vitesse, difficile à une époque où les voitures avaient peine à aller plus de 25 km/h. Il décide donc de se rendre à l’usine de D-M-G à Cannstatt, avec un casque protecteur, un pince-nez et ses larges favoris et demanda qu’on lui vendre la voiture la plus spectaculaire qui soit. Cette voiture était solide, mais elle ne pouvait rouler que 25 km/h, pas assez rapide pour Jellinek. En 1898, il commanda deux autres voitures, stipulant qu’elles seraient capables d’aller au moins 15 km/h plus vite que la première. Daimler s’est conformé; le résultat était le Phoenix de 8 chevaux. Jellinek a été suffisamment impressionné par le Phoenix pour qu’il commence à le vendre à ses amis: 10 en 1899, 29 en 1900.
Mais sa soif de vitesse n’était pas assouvie, il avait besoin d’une voiture de course pouvant aller encore plus vite. Jellinek est revenu chez D-M-G avec une proposition commerciale. Si vous me construisez le meilleur et le plus rapide bolide du monde, je vais en acheter 36 et je veux qu’on lui donne le nom de ma fille de 11 ans, Mercedes.

La nouvelle voiture Mercedes était rapide, avec un moteur 4 cylindres 5,9 litres de 35 chevaux. Il paye à l’époque 550 000 marks pour les 36 voitures, une somme colossale. La voiture est moderne et n’est pas basée sur un fiacre comme la plupart des voitures de l’époque. Elle offre un cadre en acier, un nouveau type d’embrayage à ressort hélicoïdal et le radiateur en nid d’abeille (essentiellement le même que celui utilisé aujourd’hui par Mercedes). Il était plus long, plus large et plus bas que le Phoenix de 24 chevaux et avait de meilleurs freins. En outre, un mécanicien pourrait convertir la nouvelle Mercedes d’un coureur à deux places en une voiture familiale à quatre places en quelques minutes seulement. Avant de prendre livraison de toutes ces voitures, Jellinek alla donc essayer près de l’usine, le 23 novembre 1900 la première de ses 36 Mercedes. Cette voiture est baptisée la Mercedes 35 HP et devient la première Mercedes de l’histoire. Elle domine alors toutes les courses automobiles de la en France et partout dans le monde et le nom de Mercedes se repend comme une traînée de poudre. Les commandes de Jellinek mobilisent alors toutes les capacités de production de l’usine Daimler.

En 1902,  Emil Jellinek dépose et protège officiellement et légalement la marque Mercedes et signe un « contrat d’exclusivité commerciale » pour les automobiles Daimler pour l’autrice-Hongrie la France, la Belgique et les États-Unis puis commande des modèles par centaines. C’est grâce à Jellinek que Mercedes a pris son envol.

 

 

 

 

 

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des