28 mars 1941 – Ford commence la construction d’une usine pour l’effort de guerre

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette
28 mars 1941 – Ford commence la construction d’une usine pour l’effort de guerre

Après l’entrée en guerre des États-Unis en 1941, tous les constructeurs automobiles sont mis à contribution. Ce n’est pas de gaieté de cœur qu’Henry Ford a pris la décision de mettre en chantier son usine de Willow run. En plus d’être sympathique aux Allemands, il était un ardent défenseur de la paix. Mais Washington n’a pas donner le choix à personne et le 28 mars 1941, Ford s’en mis au travail

Avant la guerre, Ford s’était vanté de manière nonchalante qu’il pouvait produire 1 000 avions par jour, à condition que les actionnaires et les syndicats ne s’y opposent pas. Ces mots ont résonné fort à la maison blanche et le gouvernement à fourni 200 millions de dollars pour ériger une usine à Ypsilanti, dans le Michigan. En échange l’usine devait fabriquer 500 avions B24 bombardier par mois.

Les querelles au sein de Ford sur le contrôle de la société, l’ingérence du gouvernement, la perte d’une grande partie de la main-d’œuvre de la société à cause du projet, et d’autres problèmes ont dissuadé l’effort de guerre de Ford. À la fin de 1942, Willow Run n’avait produit que 56 bombardiers B-24. Juste au moment où il semblait que le projet échouerait, Willow Run a commencé à déployer des B-24 à un rythme remarquable. L’usine a produit 190 bombardiers en juin 1943, 365 en décembre. Vers le milieu de 1944, Willow Run fabriquait un avion toutes les 63 minutes. Ses ouvriers construisaient des avions 24 heures sur 24, faisant trois équipes de huit heures.. À la fin de la guerre, Willow Run avait produit plus de 8 500 bombardiers et était devenu un symbole de la réponse positive de l’économie américaine à la guerre.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des