29 décembre 1800 – naissance de Charles Goodyear

29 décembre 1800 – naissance de Charles Goodyear

Contrairement à ce que bien des gens pensent, Charles Goodyear n’a pas fondé la compagnie qui porte son nom. Ce n’est que 38 ans après la mort de Goodyear, en 1898,  que Frank Seiberling fonda la Goodyear Tire & Rubber Company, en l’appelant ainsi en l’honneur de Charles.

Le haut fait d’armes de Goodyear est d’avoir découvert, par hasard, la vulcanisation du caoutchouc qui a permis la fabrication et l’utilisation à long terme de produits en caoutchouc, y compris les pneus. Goodyear, né le 29 décembre 1800, était un chimiste autodidacte devenu obsédé par le caoutchouc naturel, appelé gomme élastique, au début des années 1830.  Après avoir commencé à travailler à la quincaillerie de son père dès l’âge de 14 ans, il ouvre sa propre quincaillerie dans à Philadelphie en 1824. Une crise financière survient en 1828 et 29 et Goodyear fait faillite et fera quelques mois de prison pour rembourser ses dettes.

Pour rembourser ses créanciers, Goodyear se met à faire de la recherche sur le caoutchouc et constate que plusieurs produits peuvent être fabriqués y compris des gilets de sauvetage, mais qu’ils se fragiliseraient et s’effondreraient après plusieurs mois. Goodyear travaille plusieurs années à stabiliser la recette du caoutchouc. Il invente fortuitement la vulcanisation en laissant tomber par hasard un morceau de caoutchouc mélangé à du soufre en testant différentes températures de cuisson et stabilise ainsi les propriétés élastomères de la gomme. Mais le procédé ne permet pas d’obtenir une matière véritablement homogène. Croulant sous les dettes, il fait un nouveau séjour en prison.

Alors qu’en quelques années il va multiplier les inventions (canots de sauvetage, ressorts, roues, vêtements, instruments de musique, billets de banque, etc.), mais Goodyear est mauvais homme d’affaires, il vend ses parts dans une usine pour retourner à ses recherches et signe des contrats qui lui sont défavorables faisant abuser de lui. Pour comble d’insulte, il dépose son brevet sur la vulcanisation huit semaines après que le Britannique Thomas Hancock qui l’a fait le 21 novembre 1843. Charles Goodyear ne tirera presque aucun bénéfice de ses inventions. Il passera les dernières années de sa vie à poursuivre en justice ceux qu’il accuse d’être des « pirates des brevets ». 32 procès réduisent à néant ses économies. Dans les années 1850, il est emprisonné durant un voyage à Paris, car il n’a plus assez d’argent pour payer sa chambre d’hôtel. Il meurt sans le sou en 1860. La compagnie Good Year est fondée en 1898 à Akron en Ohio.

 

 

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des