5 février 1878 – Naissance d’André Citroën

5 février 1878 – Naissance d’André Citroën

Je publie ce matin un texte de Julien Amado, un collègue qui avait préparé pour mon livre Tout sur l’auto un texte résumant la carrière d’André Gustave Citroën . Bonne lecture

Industriel de talent, André Citroën a développé une nouvelle manière de concevoir et surtout de vendre des voitures. À son apogée, Citroën va devenir le premier constructeur européen et le deuxième mondial.

 

Julien Amado

Fondateur des automobiles du même nom, André Citroën débute sa carrière pour le compte des automobiles Mors. En 1912, il est envoyé par Mors pour visiter l’usine d’Henry Ford à Dearborn. Il reviendra avec l’idée d’appliquer les mêmes méthodes en France. Il fonde ensuite une société de fabrication d’engrenages à doubles chevrons, plus silencieux et plus durables. Une architecture qui deviendra le logo arboré par les automobiles Citroën. Mobilisé pendant la première guerre mondiale, capitaine dans l’armée, il constate que les obus manquent et va proposer la fabrication d’obus en très grande série. Une usine énorme est créée avec les économies de Citroën et de plusieurs associés. C’est dans cette même usine du Quai de Javel à Paris qu’il produira des voitures. Une fois la guerre terminée, André Citroën fonde les Automobiles Citroën en 1919. En juillet de la même année, il dévoile sa première voiture, la Type A. Un véhicule révolutionnaire qui peut atteindre 65 km/h, dispose d’un démarreur électrique et de phares électriques, des équipements d’avant-garde à l’époque. Et grâce à une production à la chaîne inspirée du fordisme, la voiture est vendue à un prix plus abordable. Affichée à 7 250 francs, elle coûte moitié moins cher que les voitures produites par des artisans. Le succès est au rendez-vous avec 30 000 Citroën Type A vendues par la marque, un chiffre très important pour l’époque. Les modèles suivants rencontrent aussi le succès, en particulier la B10 en 1925. Il s’agit de la première voiture construite intégralement en acier. À la fin des années 20, les Citroën C4 et C6 inaugurent la technique du moteur flottant, monté sur des caoutchoucs, qui réduisent les vibrations et améliorent le confort de conduite. Une technologie toujours utilisée aujourd’hui. André Citroën développe aussi plusieurs innovations qui font désormais partie de notre quotidien : le marketing, la publicité et le service à la clientèle. Citroën dépense des fortunes pour faire connaître sa marque avec des coups d’éclat restés célèbres, comme l’immense logo fixé sur la Tour Eiffel ou l’inscription du nom Citroën faite par un avion dans le ciel. Il organise aussi de grandes croisières en Afrique, en Asie et en Alaska avec des autochenilles Citroën qui apportent une grande notoriété à la marque. Avec la création de la SOVAC, Citroën invente le crédit à la consommation pour acheter un véhicule, une démarche inédite dans les années 1920. Mais cette débauche de moyens publicitaires et le bas prix des voitures empêchent la marque de rembourses ses dettes. Un problème qui va s’aggraver après la crise boursière de 1929. Le début des années 1930 est difficile financièrement malgré l’arrivée de la mythique Citroën Traction Avant. En 1934, Citroën est le premier constructeur européen et le deuxième mondial lorsqu’il n’est plus capable de rembourser ses créanciers. À la demande du gouvernement français, c’est Michelin qui reprend le contrôle de l’entreprise et lui permet de poursuivre son activité. Un échec dont André Citroën ne se relèvera pas. Malade et affaibli, il meurt d’un cancer de l’estomac le 3 juillet 1935.

 

 

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des