6 janvier 1980 – Chrysler sauvé de la faillite par le gouvernement américain

6 janvier 1980 – Chrysler sauvé de la faillite par le gouvernement américain

C’est le président Jimmy Carter qui a signé un projet de loi autorisant des emprunts fédéraux de 1,2 milliard de dollars pour sauver de la faillite Chrysler Corporation. C’était le plus grand plan de sauvetage fédéral à l’époque. L’histoire s’est répétée en 2009 lorsque Chrysler et GM cette fois se sont placés sous la protection de la loi sur la faillite et ont encore une fois reçu plus de 7,5 milliards pour se remettre sur pied.

Les “trois grands” constructeurs automobiles américains (Ford, GM et Chrysler) ont souffert au cours des années 70 de la concurrence japonaise menée par Honda et Toyota les ayant surpassés en qualité et en prix. Chrysler, qui ne disposait pas des vastes réserves de liquidités de GM et de Ford, était au bord de la faillite en 1980. Le plan de sauvetage fédéral, qui obligeait Chrysler à trouver des milliards de dollars de financement privé afin de recevoir l’argent fédéral a ramené la compagnie au bord de la faillite . Lee Iacocca, le dirigeant charismatique en grande partie responsable du succès de la Mustang de Ford, a rejoint Chrysler à la fin de 1979 et a contribué au retour à la rentabilité de la société dans les années 1980. C’est grâce à des modèles comme l’autobeaucoup (Dodge Caravan) et les K-cars que Chrysler a réussi à se remettre sur pied.

 

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Ghislain Racine Auteurs de commentaires récents
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Ghislain Racine
Invité
Ghislain Racine

5e photo: l’auto rouge 4 portes n’est pas un Dodge 600, c’est un Dodge Aries. Le Dodge 600 avait une autre physionomie.