8 janvier 1944 – Décès de William K. Vanderbilt

8 janvier 1944 – Décès de William K. Vanderbilt

La famille Vanderbilt a construit le chemin de fer qui a relié le nord et le sud des États-Unis en faisant d’elle une des familles les plus riches non seulement aux États-Unis mais dans le monde. La famille Vanderbilt était aussi en amour avec la course automobile.

William Kissam Vanderbilt II est né en 1878 et a découvert un amour précoce pour les automobiles après avoir roulé dans un tricycle à vapeur en France en 1888. Il rencontre aussi par hasard Louis Chevrolet qui répare sa voiture lorsqu’il tombe en panne a en France et incite ce dernier à venir exercer ses talents aux États-Unis. Il est donc l’initiateur du départ de Chevrolet vers l’Amérique. À 20 ans, il faisait l’acquisition de véhicules automobiles de toutes sortes, le premier étant un tricycle français De Dion-Bouton. En 1904, il établit un record de vitesse au sol avec une Mercedes à Daytona Beach (148,54 km / h). La même année, il fonde la première et la plus ancienne course automobile américaine, la Vanderbilt Cup qui se tient à Long Island, à New York, sur un circuit de 30 milles. William espérait susciter l’intérêt pour la course et amener les constructeurs à construire de meilleures voitures plus rapides. 17 concurrents du monde entier ont participé à la course inaugurale du 8 octobre 1904. La course a été remportée par l’Américain George Heath au volant d’une Panhard. La dernière coupe Vanderbilt a eu lieu en 1968. Grâce à son amour des automobiles, les contributions de William au monde de l’automobile se poursuivirent bien après sa mort, en 1944.

À partir de 1996, la Coupe Vanderbilt est devenue la récompense des vainqueurs de la catégorie Champ Car. Le pilote français Sébastien Bourdaisa remporté les quatre dernières éditions de la Coupe Vanderbilt (2004, 2005, 2006, 2007).

 

 

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des