5 novembre 1895 – Georges B. Selden obtient le brevet de l’automobile

5 novembre 1895 – Georges B. Selden obtient le brevet de l’automobile

Georges B Selden

Même si Karl Benz a obtenu le brevet pour la première automobile en 1886, c’est l’américain Georges B Selden qui a fait la première demande d’une brevet automobile en 1879. Voici l’histoire rocambolesque d’un opportuniste imaginatif. Georges B. Selden est un vétéran de la guerre civile américaine. Lors d’une visite de l’exposition du Centennial de Philadelphie en 1876 il  est inspiré par la construction d’un moteur à combustion interne après avoir visionné un énorme moteur développé par George Brayton. En 1878, il réussit à produire une version à un cylindre d’un moteur à combustion interne à vilebrequin fermé. Il était assisté du machiniste de Rochester Frank H. Clement et de son assistant personnel William Gomm. Selden dépose une demande de brevet pour ce moteur à combustion interne de Brayton et son utilisation dans une voiture à quatre roues le 8 mai 1879. C’est bien avant Carl Benz (1886), mais aucune application pratique n’est encore disponible aux États-Unis. Selden qui est avocat de formation multiplie délibérément les procédures légales en déposant de nombreuses modifications pour attendre le moment opportun pour demander le brevet qui n’est émis que 16 ans plus tard, le 5 novembre 1895, alors que l’industrie automobile est naissante. Au moment où l’automobile arrive sur les routes, Selden impose des redevances à des entreprises du début de l’industrie automobile. Cela a commencé avec l’Electric Vehicle Company, bien que ces voitures ne soient pas équipées de moteurs à combustion internes, Selden détenait le brevet pour “l’automobile”. Il demande une redevance de 15 $ par voiture, moyennant un paiement annuel minimum de 5000 $. William Whitney de la compagnie de taxis électrique et Selden forme ensuite une compagnie pour percevoir des redevances auprès d’autres constructeurs automobiles en herbe. Ils réussissent en négociant une redevance de 0,75 % sur toutes les voitures vendues par l’Association of Licensed Automobile Manufacturers (Association des fabricants d’automobiles licenciés).

Un célèbre procès contre Henry Ford

En 1903, lorsque Henry Ford demande une licence pour la production d’automobiles, on lui refuse en raison du brevet de Selden et Ford qui commence la production à grande échelle de voitures refuse catégoriquement de payer une redevance à Selden et l’attaque en cour. S’ensuit un procès célèbre qui a duré huit ans. Ford perd d’abord sa cause et 350 000 $ pour gagner en appel après avoir présenté 14 000 pages de documents qui expliquaient entres autres que les moteurs Ford étaient basés sur le cycle d’Otto et non celui de Brayton, sur lequel reposait le brevet de Selden. Suite à cette victoire, le brevet de Selden était limité aux moteurs de conception Brayton, modifié par Selden et Ford libéra ainsi l’industrie automobile d’une redevance à Selden. Selden, qui a tout de même empoché quelques centaines de milliers de dollars dans cette histoire lance ensuite sa propre compagnie de voiture en 1911 à Rochester dans l’état de New York sous le nom, Selden Motor Vehicle Company qui devint ensuite la Selden Truck Sales Corporation qui a survécu jusqu’au début des années 30. Selden meurt des suites d’un infarctus en 1922.

 

 

 

 

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des