9 décembre 1921 – Invention du carburant au plomb

9 décembre 1921 – Invention du carburant au plomb

Thomas Midgley Jr., un jeune ingénieur de General Motors (GM), a découvert que, lorsqu’il avait ajouté à l’essence un composé appelé plomb tétraéthyle (TEL), il avait éliminé les bruits désagréables (appelés “cliquetis” ou “cognements”) que faisaient les moteurs à combustion. Midgley aurait difficilement pu imaginer les conséquences de sa découverte. Pendant plus de cinq décennies, les compagnies pétrolières satureraient l’essence qu’elles vendraient avec du plomb, un poison mortel. En 1911, un scientifique du nom de Charles Kettering, patron de Midgley chez GM, avait inventé un système d’allumage électrique pour voitures à combustion interne qui rendait caduques les démarreurs à manivelle, rendant la conduite d’une voiture à essence plus accessible. Malheureusement, à mesure que ces voitures GM se généralisaient, de plus en plus de personnes s’aperçurent que lorsqu’elles étaient chauffées, les moteurs faisaient un vacarme alarmant. Le problème, finalement compris par Kettering et Midgley, était que l’essence ordinaire était trop explosive pour les moteurs de voiture à allumage commandé en raison de son faible “octane”. Pour augmenter le niveau d’octane du carburant et le rendre moins sujet à la détonation et au choc, Midgley écrivit plus tard : Nous avons mélangé l’essence avec presque tout ce à quoi nous pouvions penser : du “beurre fondu et du camphre à l’acétate d’éthyle et au chlorure d’aluminium mais, sans succès “. Il a trouvé quelques additifs qui ont bien fonctionné, et le plomb n’est que l’un d’eux. L’iode a fonctionné, mais sa production était beaucoup trop compliquée. L’alcool éthylique fonctionnait aussi, et il était bon marché, mais tous le monde y avait accès ce qui signifiait que GM ne pouvait ni le breveter, ni en tirer profit. Ainsi, du point de vue de l’entreprise, le plomb était le meilleur additif antidétonant du marché.

Le plomb a complètement disparu des essences modernes qui contiennent pour la plupart de l’Éthanol. Seul certains carburants de course à indice d’octane 110 contiennent encore du plomb.

 

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
AndrémichelMichel Frechette Auteurs de commentaires récents
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Michel Frechette
Invité
Michel Frechette

Bonjour Benoit
Est-ce que connais la localisation de la station d’essence Champlain de ton article ?
Ça ressemble á un souvenir d’enfance , un garage ou j’allais avec mon pêre a Sherbrooke.

André
Invité
André

Garage station-service Beauchemin 1960

Cette station-service Champlain était exploitée par Emery Beauchemin depuis 1930. Tous les membres de la famille Beauchemin ont un jour ou l’autre travaillé dans cette entreprise familiale. Paul, fils d’Emery, a pris la relève en 1970. La station-service a été fermée et démolie en 1980. La publicité du marchand de meubles Léopold Labelle est peinte sur le mur adjacent au batiment principal.

Localisation : Angle 3e Avenue et Masson, Montréal (quartier Rosemont), Québec
Date : 1960
Auteur : Serge Beauchemin
Ayant droit : Serge Beauchemin
Catégorie : Bâtiment
Numéro : 48786

michel
Invité
michel

Qui se rappelle du Sunoco 260