BMW X7 M50i – Gros et rapide

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette
BMW X7 M50i – Gros et rapide

Vous n’arriverez jamais à rendre un véhicule aussi gros qu’un X7 aussi sportif qu’un M5. Les lois de la physique et de la gravité vous l’empêchent. C’est pour cette raison que le X7 n’aura probablement jamais droit au traitement 100 % M. Toutefois, BMW lui donne cette année une version M Performance en glissant un V8 de 4,4 litres de 523 chevaux et 553 lb-pi de couple sous le capot. C’est la manière la plus simple, la plus rapide et sans doute la plus coûteuse aussi de donner des ailes à un véhicule qui fait plus de 2 600 kilos.

Une calandre trop visible

Nous hésitons entre la citation de Panoramix, le druide qui louangeait le nez de Cléopâtre, et la tirade de Cyrano de Bergerac sur son appendice nasal. Mais soyez certain que la première chose que vous verrez sur le X7, c’est sa calandre qui annonce sa venue. Au-delà de ce cap, que dis-je, de cette péninsule qui pousse sur le devant du véhicule, le X7 est aussi le plus grand véhicule de la marque et le premier véritable 7-places de la famille. À l’intérieur, la rangée du milieu offre la possibilité de choisir entre une paire de sièges capitaine ou une banquette trois places.

Un luxe sans nom

Le X7 est une belle démonstration que les gros VUS sont devenus les nouveaux salons de luxe et ont remplacé les grandes berlines à ce chapitre. Le confort et le silence de roulement sont dignes de mention. Il est aussi impressionnant de constater à quel point l’électronique peut transformer cette énorme masse de métal en un danseur gracieux. La suspension pneumatique nivelle les routes les plus défoncées. La puissance est toujours livrée en douceur, même en pleine accélération. Avec les nombreux modes de conduite et les aides électroniques, il est possible de réaliser des prouesses hors route époustouflantes, mais personne ne va mettre un tel véhicule en péril dans des chemins difficiles à moins de s’être perdu. Il est aussi capable de performances plus que surprenantes sur un circuit routier, mais encore une fois, personne ne veut connaître son chrono sur le circuit du Mont-Tremblant au volant d’un X7. Nous avons testé un 0-100 km-h en 5,2 secondes en mode sport.

Classe affaire

Il est intéressant de noter que contrairement à bien des véhicules où ce sont les passagers à l’avant qui profitent des avantages, le X7 procure à tous les passagers la même dose de confort, même ceux à la troisième rangée, qui comprend un bel espace. Les banquettes se rabattent (très lentement) électriquement. Tous les passagers disposent d’une climatisation réglable, de lampes de lecture, de porte-gobelets et de prises de courant. Les sièges de deuxième rangée sont aussi confortables que ceux d’en avant. Avec six ou sept passagers à bord, il vous reste 326 litres de volume de chargement ou 750 dans la configuration à deux rangées. La gestion du véhicule passe par la version 7 du système i-Drive, qui s’est amélioré avec les années, mais la configuration n’est toujours pas conviviale. Il est difficile de trouver plusieurs éléments du menu et les opérations demandent beaucoup de temps, ce qui vous enlève les yeux de la route et devient distrayant, voire dangereux.

Conduite confortable

La traction intégrale est offerte de série et transmet l’essentiel de la puissance aux roues arrière pour ensuite répartir le couple moteur entre les roues avant et arrière au besoin. Toute la puissance peut être dirigée automatiquement vers les roues arrière dans les situations où la traction intégrale n’est pas nécessaire. Le X7M50i est équipé d’une suspension avant à double triangulation et d’une suspension arrière à cinq bras qui offre une tenue de route digne d’une berline sport. Ajouter à cela une suspension pneumatique adaptative aux deux essieux qui permet d’abaisser l’assiette de 20 mm en mode Sport ou lorsque la vitesse dépasse 72km/h. Le conducteur peut également augmenter de 40mm l’assiette des véhicules équipés de la suspension pneumatique adaptative lorsqu’une plus grande garde au sol est nécessaire. Vous conduisez sur un nuage qui se transforme en voiture sport que le rythme augmente. Les roues de 22 pouces contribuent à garder le véhicule bien planté au sol (275/40R22 à l’avant et 315/35R22 à l’arrière).

Conclusion

La firme de Munich a le secret pour présenter des véhicules superbement conçus et, dans ce cas, construits aux États-Unis. Le X7 est capable d’avaler des kilomètres de route dans un confort princier, à un prix inaccessible, en vous faisant croire que l’état des routes au Québec est remarquable.  Le X7 M50i impressionne autant que son prix de 134 000$ pour notre modèle d’essai.

Forces

 

Raffiné

Confortable

Facile à conduire

 

Faiblesses

Système i-Drive inutilement compliqué

Calandre qui manque de grâce

Pas pratique en ville

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article