Cadillac XT5 2017

Cadillac XT5 2017

More on http://overboost.today/catalog/cadillac/xt5-2017/

Cadillac XT5 2017

L’ère 2.0 de Cadillac

Benoit Charette

Avec plus de 4700 ventes l’an dernier au Canada, le Cadillac SRX est non seulement le plus vendu des modèles Cadillac, mais il représente pratiquement 50 % des ventes de la division de luxe de GM au pays. À l’image d’autres constructeurs, Cadillac rebaptise ses modèles, ce qui fait que pour 2017, le SRX devient le XT5. Avec la popularité des utilitaires qui ne semble pas ralentir, on peut supposer qu’une telle appellation laisse la porte ouverte à de futurs modèles XT3 ou XT7. Cela fait aussi comprendre que Cadillac vise maintenant la planète comme terrain de jeu et qu’elle cherche, avec les nouveaux modèles comme la CT6 et le XT5, à sortir des frontières de l’Amérique du Nord.

Allure conventionnelle

Difficile de parler de révolution au chapitre du style extérieur. Le XT5 conserve la forme en cocheur d’allée du SRX avec un faciès et un dessin de phares qui s’inspirent de la récente CT6. Physiquement, le XT5 possède un empattement 5 centimètres plus long que le SRX avec toutefois une longueur hors tout légèrement plus courte. En situant les roues plus aux extrémités du châssis, les passagers, surtout à l’arrière, gagnent de l’espace. L’utilisation d’acier haute densité a permis à la fois de rigidifier la structure et de réduire le poids de 132 kilos. Le style général est plus raffiné que dans le SRX. C’est la version 2.0 du concept Art and Science (lancé avec la CTS en 2003), et même si la route a été longue, Cadillac peut maintenant se targuer d’avoir trouvé une image à la fois distinguée et distinctive. Curieusement, on remarque tout de suite la différence en voyant le XT5 seul. Par contre, si on place un XT5 et un SRX côte à côte, les différences sont plus subtiles.

Plus moderne à l’intérieur

Cela aura pris du temps, mais Cadillac s’est finalement débarrassée de tous les restants de « kitsch » qui avaient survécu dans le SRX. L’ambiance générale et la disposition des commandes s’inspirent directement de la berline CT6. Il n’y a plus ces commandes ésotériques avec manipulation par effleurement qui ont fait rager tant de propriétaires. Le système CUE existe toujours, mais il a été largement modifié. Au centre du véhicule règnent la console centrale et un écran tactile beaucoup plus convivial que les anciennes commandes. La qualité de l’exécution générale est impressionnante, les matériaux, de qualité et doux au toucher. Cadillac peut se targuer de diminuer considérablement le fossé entre elle et les rivaux allemands à ce chapitre. Il y a tout de même deux bémols à signaler. D’abord, l’écran central est un peu petit et gagnerait à prendre, comme l’ont fait la majorité des concurrents, des dimensions plus généreuses. On le voit dans le nouveau Volvo XC90, le Mercedes GLE et l’Audi Q7. Ce n’est pas dramatique, mais la concurrence immédiate fait mieux. L’autre point concerne l’assise, très haute à l’arrière. Je me suis surpris à frotter mon crâne au plafond. Même si le véhicule gagne en espace intérieur, le plafond plus bas pour répondre à de nouveaux critères esthétiques handicape l’habitabilité et oblige à plier le cou à l’arrière.

Peu de choix moteur

Après avoir regardé de près l’extérieur et l’intérieur, il faut maintenant faire passer le test de vérité. Qu’est-ce que ce Cadillac a dans le ventre et est-ce suffisant pour faire lutte égale avec les concurrents allemands et japonais? Disons, pour être poli, que la livrée est un peu mince. Il n’y a qu’un seul moteur disponible. Il s’agit du très répandu V6 3,6 litres qui développe, dans le XT5, 310 chevaux et 271 livres-pieds de couple. Il est associé à une boîte automatique à 8 rapports et offre en prime un système de désactivation des cylindres. En combinant cela avec un poids plus léger, cela nous a permis d’atteindre une moyenne de consommation, lors de notre journée d’essai, de 11,3 litres aux 100 kilomètres, ce qui est presque 2,5 litres de mieux que le SRX. Vous aurez le choix d’une version à 2 ou à 4 roues motrices. L’Europe va recevoir en version de base un moteur 4 cylindres 2 litres turbo qui existe déjà ici dans la petite ATS. Voilà une option qui pourrait s’avérer intéressante. Il serait aussi à propos de considérer le très véloce moteur V6 3 litres biturbo pour déplacer un modèle plus performant et haut de gamme, question de soumettre un choix qui se rapproche de ceux offerts par BMW, Audi ou Mercedes. Force est d’admettre qu’un seul moteur représente un handicap.

Conduite un peu décevante

C’est sur la route que le XT5 a le plus déçu. Rien à redire sur le confort, l’insonorisation et même la tenue de route à régime normal. Il y a deux points précis à aborder, la transmission et la direction. La première est à la chasse à l’économie de carburant et change toujours de rapport trop tôt pour qu’on puisse éprouve du plaisir et la seconde manque de vie. Bref, on sent une forte inertie qu’il est difficile de secouer. Nous avons réussi, dans les routes en lacets du mont Palomar, en Californie, à réveiller la bête en appelant le mode sport, qui reprogramme le ratio des changements de rapports. Mais vous devez alors faire attention de ne pas trop pousser, car le XT5 n’a rien d’une voiture sport et le centre de gravité élevé, doublé d’une direction sans vie, va rapidement faire apparaître des gouttes de sueurs froides sur votre front. Pour ceux qui roulent sagement, le XT5 va faire de l’excellent boulot. Pour les autres qui aiment de temps en temps pousser la machine, vous n’êtes pas à la bonne adresse. Les Allemands peuvent encore dormir tranquilles. Il serait important pour GM de penser à des solutions plus sportives afin de jouer à armes égales avec la concurrence, spécialement avec les ambitions de mondialisation du modèle. Le XT5 saura certes plaire aux pantouflards américains, mais l’Europe n’en voudra pas. Il faudra mettre plus, beaucoup plus de dynamisme dans la recette.

Conclusion

Le XT5 est un grand pas en avant par rapport à son prédécesseur, mais il faut savoir ce que vous allez acheter. Derrière le volant, vous êtes dans le monde confortable et peu inspirant du Lincoln MKX ou d’un Lexus RX 350. Pour un brin d’adrénaline, prière de consulter l’Audi Q5, le BMW X3 ou le Mercedes GLC. Le XT5 est tendance, bien roulé et va plaire à ceux qui aiment le confort enveloppé dans un style contemporain. C’est une clientèle qui s’est chiffrée à plus de 100 000 aux États-Unis en 2015, mais dans un concept de mondialisation, il faudra amener de la variété dans l’offre avec plus de moteurs, une conduite plus sportive et surtout un plaisir de conduire accru. Avec cette unique version, Cadillac améliore son produit, mais reste solidement ancrée dans une niche nord-américaine, et ce n’est pas de cette manière qu’elle va réussir à conquérir de nouveaux marchés.

Forces

Perte de poids salutaire

Meilleure économie de carburant

Intérieur réussi

Faiblesses

Un seul moteur disponible

Pas de troisième banquette

Moteur timide et direction inerte

 

Fiche Technique

 

Prix : 45100 à 68595$ t&p 1900$

 

MOTEUR V6 DE 3,6 LCONSOMMATION (100 km) 2RM ville 12,1 L, route 8,6 L
4RM ville 12,9 L, route 8,9 L
CONSOMMATION ANNUELLE 2RM 1 802 L, 2 162 $ 4RM 1 887 L, 2 264 $ INDICE D’OCTANE 87
ÉMISSIONS POLLUANTES CO2 2RM 4 145 kg/an 4RM 4 340 kg/an

(source : Cadillac et L’Annuel)

FICHE D’IDENTITÉ

VERSION(S) 2RM Base 2RM/4RM Luxe, Premium, Platinum TRANSMISSION(S) avant, 4
PORTIÈRES 5 PLACES 5
PREMIÈRE GÉNÉRATION 2017

GÉNÉRATION ACTUELLE 2017
CONSTRUCTION Spring Hill, Tennesse, É-U.
COUSSINS GONFLABLES 6 (frontaux, latéraux avant, rideaux latéraux) CONCURRENCE Acura MDX, Audi Q7, BMW X5/X6, In niti QX60/QX70, Jaguar F-Pace, Land Rover LR4/Range Rover Sport, Lexus RX, Lincoln MKT/MKX, Maserati Levante, Mercedes-Benz GLE, Porsche Cayenne,
Volkswagen Touareg, Volvo XC60

AU QUOTIDIEN

COLLISION FRONTALE nm
COLLISION LATÉRALE nm
VENTES DU MODÈLE L’AN DERNIERAU QUÉBEC 1 111 (+9,1 %) AU CANADA 4 886 (+18,2 %) (SRX) DÉPRÉCIATION (%) 31,3 (3 ans) (SRX)
RAPPELS (2011 à 2016) 10 (SRX)
COTE DE FIABILITÉ nm

GARANTIES… ET PLUS

GARANTIE GÉNÉRALE 4 ans/80 000 km GROUPE MOTOPROPULSEUR 6 ans/110 000 km PERFORATION 6 ans/160 000 km
ASSISTANCE ROUTIÈRE 6 ans/110 000 km NOMBRE DE CONCESIONNAIRESAU QUÉBEC 21 AU CANADA 450

NOUVEAUTÉS EN 2017

Nouveau modèle remplaçant le SRX

Moteurs

 

(XT5) V6 3,6 L DACT
PUISSANCE 310 ch à 6 700 tr/min
COUPLE 271 lb-pi à 5 000 tr/min
RAPPORT POIDS/PUISSANCE 2RM 5,8 kg/ch 4RM 6,2 kg/ch BOÎTE(S) DE VITESSES automatique à 8 rapports
avec mode manuel et manettes au volant
PERFROMANCES 0-100 km/h 6,9 s
REPRISE 80-115 km/h 5,0 s
FREINAGE 100-0 km/h 42,8 m
NIVEAU SONORE À 100 km/h Moyen
VITESSE MAXIMALE 209 km/h

AUTRES COMPOSANTS

SÉCURITÉ ACTIVE (certains en option) Freins ABS, assistance au freinage, répartition électronique de la force de freinage, contrôle électronique de la stabilité, antipatinage, assistance en cas de collision imminente avec freinage d’urgence automatique, freinage automatique en cas de collision en reculant à basse vitesse, phares adaptatifs, régulateur de vitesse adaptatif, avertisseur d’obstacle latéral avec aide au maintien de voie, d’obstacle latéral et arrière, rétroviseur par caméra à 300o, caméra 360o, af cheur tête haute SUSPENSION avant/arrière indépendante

(à amortissement adaptatif en option sur 4RM) FREINS avant/arrière disques
DIRECTION à crémaillère, assistée électriquement PNEUS P235/65R18 option P235/55R20

DIMENSIONS

EMPATTEMENT 2 857 mm
LONGUEUR 4 815 mm
LARGEUR 1 903 mm
HAUTEUR 1 675 mm
POIDS 2RM 1 808 kg 4RM 1 931kg
RÉPARTITION DU POIDS AV/ARR (%) ND
DIAMÈTRE DE BRAQUAGE 11,8 m (roues de 18 po.) 11,9 m (roues de 19 po.) COFFRE 849 L, 1 784 L (sièges abaissés)

RÉSERVOIR DE CARBURANT 2RM 72 L 4RM 83 L
CAPACITÉ DE REMORQUAGE 1 588 kg (avec ensemble remorquage)

 

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des