Chrysler 200 2017

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette
Chrysler 200 2017

Chrysler 200

Voué à l’échec

Benoit Charette

Depuis que Chrysler a refait les lignes de la 200 en 2015, nous pouvons affirmer que la voiture a fière allure. Même si les ventes se trouvent dans le haut du palmarès dans sa catégorie (surtout en raison de larges rabais), il manque encore quelques ingrédients à la 200 pour jouer à armes égales avec la concurrence.

Un certain charme

C’est l’aspect extérieur qui est le meilleur argument de vente de la 200. Le côté beige et effacé de la Sebring a heureusement été laissé de côté pour une berline intermédiaire aux lignes matures. Il y a une richesse dans le style de la 200 qui la rend attrayante. Le style est à la fois moderne dans le dessin des phares et la ligne plongeante et classique dans les proportions générales bien dosées. Elle se distingue de la concurrence et ajoute une petite touche à l’européenne qui lui va bien.

Belle finition

Au chapitre de l’équipement, la 200 n’a rien à envier à ses rivales. Vous pouvez obtenir contre supplément un écran central U-Connect de 8,4 pouces très technologique et un des systèmes les plus faciles, performants et agréables à utiliser. Sinon, vous avez droit à l’écran de 5 pouces moins technologique. Le revêtement des sièges va du tissu au cuir selon les versions et, depuis l’an dernier, Chrysler a amélioré la fermeté des sièges avant pour un meilleur confort. Vous avez même droit à des insertions de bois véritable sur la liste des options. L’espace du coffre est assez généreux. Parmi les quelques ingrédients manquants : l’espace pour les passagers est moindre que chez les meneurs de classe dans cette catégorie comme l’Accord, la Camry, la Sonata et la Fusion. L’espace à l’arrière sera restreint si vous faites plus de 1,80 mètre et comme la voiture est moins large et un peu plus basse, il y a ce sentiment général d’être un peu plus à l’étroit. En contrepartie, l’espace cargo avec ses 453 litres est très généreux.

Quelques ratés sous le capot

Pour poursuivre sur le thème de la recette incomplète dans le département mécanique, la lacune revient au moteur 4 cylindres. Ce moteur Fiat TigerShark de 2,4 litres offre en théorie tout ce dont vous avez besoin. Mais face à ses concurrents, il manque de raffinement, sa boîte à 9 rapports est saccadée et l’économie de carburant est bien loin de celle des 4-cylindres de chez Honda ou de la Mazda6. Le moteur le plus intéressant demeure le V6 Pentastar de 3,6 litres et ses 295 chevaux. C’est aussi le seul moteur qui peut être jumelé à une transmission intégrale, offerte en option. Il faut donc délier les cordons de la bourse pour avoir droit à un modèle attirant.

Sans ferveur au volant

Nous avons dû attendre de prendre le volant d’une voiture dotée d’un V6 pour trouver une expérience de conduite intéressante. Nous ne voulons pas ici déprécier le 4-cylindres, mais ce dernier, devant les ténors japonais comme l’Accord et la Camry et même la Sonata, ne fait pas le poids. La mécanique est plus bruyante, consomme plus, la boîte à 9 rapports n’est pas un exemple de douceur et le moteur grogne en accélération. Si vous avez envie d’une expérience positive dans une 200, il vous faut aller vers le moteur V6 et, de préférence, vers la version 200S, qui a une suspension plus sportive et une ambiance fort réussie. Dans sa version 4 roues motrices, cette 200S offre une conduite de qualité qui, encore une fois, n’est pas aussi lissée que chez Honda ou Toyota, mais qui tient assez bien la comparaison. Si le silence de roulement est bon, la 200 souffre d’un mal qui afflige les voitures américaines depuis très longtemps : j’ai nommé la « surdirectionnite » ou, si vous préférez, la maladie de la direction surassistée qui ne transmet que peu de sensations de la route.

Conclusion

Pour évaluer la qualité d’un produit, on doit pouvoir le mettre en contexte. Dans le cas de la 200, le produit n’est pas mauvais. C’est simplement qu’elle évolue dans une catégorie où se trouvent les meilleures berlines de l’industrie automobile et qu’elle ne fait pas encore le poids face aux monuments que sont l’Accord, la Camry et même la laissée-pour-compte Mazda6. Une version 200S ou 200C demeure le meilleur choix si vous avez ce modèle dans votre liste d’achat potentiel. C’est sans doute pour cela que Chrysler a préféré retirer la 200 du marché.

Forces

Belle ambiance intérieure

Moteur V6 intéressant

Système U-Connect

 

Faiblesses

Espace arrière un peu juste

Moteur 4 cylindres mal adapté

Direction surassistée

 

Fiche Technique

PRIX 22 495 à 31 495 $ t&p  1 695 $

LA COTE VERTE MOTEUR L4 DE 2,4 L  (SOURCE : ÉnerGuide)
CONSOMMATION (100km) ville 10,2 L, route 6,4 L • CONSOMMATION ANNUELLE 1 445 L, 1 879 $INDICE D’OCTANE  87  • ÉMISSIONS POLLUANTES (CO23 323 kg/an

fiche d’identité

 

VERSION(S) 2RM LX, Limited 2RM/4RM  S, C

TRANSMISSION(S) avant, 4

PORTIÈRES 4 PLACES 5

PREMIÈRE GÉNÉRATION 2011

GÉNÉRATION ACTUELLE 2015

CONSTRUCTION Sterling Heights, Michigan, É-U

COUSSINS GONFLABLES 8 (Frontaux, genoux avant, latéraux avant, rideaux latéraux)

CONCURRENCE Chevrolet Malibu, Ford Fusion, Honda Accord, Hyundai Sonata, Kia Optima, Mazda6, Nissan Altima, Subaru Legacy, Toyota Camry, Volkswagen Jetta/Passat

 

AU QUOTIDIEN

 

PRIME D’ASSURANCE
25 ANS  1 400 à 1 600 $

40 ANS  1 000 à 1 100 $

60 ANS  800 à 1 000 $

COLLISION FRONTALE 5/5

COLLISION LATÉRALE 5/5

VENTES DU MODÈLE L’AN DERNIER

AU QUÉBEC 1 690  (+30,8%) AU CANADA 11 641 (-0,2%)

DÉPRÉCIATION (%) 57,6 (3 ans)

RAPPELS (2010 à 2015) 8

COTE DE FIABILITÉ ND

 

GARANTIES… ET PLUS

 

GARANTIE GÉNÉRALE 3 ans/60 000 km

GROUPE MOTOPROPULSEUR 5 ans/100 000 km

PERFORATION 5 ans/160 000 km

ASSISTANCE ROUTIÈRE 5 ans/100 000 km

NOMBRE DE CONCESSIONNAIRES

AU QUÉBEC 93  AU CANADA 445

 

NOUVEAUTÉS EN 2016

 

Nouvelle palette de couleurs

 

MOTEUR(S)

 

(LX, LIMITED, S, C) L4 2,4 L SACT

PUISSANCE 184 ch à 6 250 tr/min

COUPLE 173 lb-pi à 4 600 tr/min

RAPPORT POIDS/PUISSANCE 8,6 kg/ch

BOÎTE(S) DE VITESSES automatique à 9 rapports avec mode manuel et manettes au volant

PERFORMANCES 0-100 km/h 8,8 s

REPRISE 80-115 km/h 6,0 s

FREINAGE 100-0 km/h 44,2 m

NIVEAU SONORE À 100 km/h Passable

VITESSE MAXIMALE 180 km/h

 

 

(OPTION LIMITED, S et C) V6 3,6 L DACT

PUISSANCE 295 ch à 6 350 tr/min

COUPLE 262 lb-pi à 4 250 tr/min

RAPPORT POIDS/PUISSANCE 5,3 kg/ch

BOÎTE(S) DE VITESSES automatique à 9 rapports avec mode manuel et manettes au volant

PERFORMANCES 0-100 km/h 6,2 s

VITESSE MAXIMALE 210 km/h

CONSOMMATION (100 km) 2RM ville 12,4 L, route 7,5 L 4RM ville 12,8 L, route 8,1 L (octane 87)

ANNUELLE  2RM 1 734 L, 2 254 $ 4RM  1 819 L, 2 365 $

ÉMISSIONS DE CO2  2RM 3 995 kg/an 4RM 4 182 kg/an

 

 

AUTRES COMPOSANTS

 

SÉCURITÉ ACTIVE (certains en option) Freins ABS, assistance au freinage, répartition électronique de la force de freinage, contrôle de la stabilité électronique, antipatinage, freinage d’urgence automatique, régulateur de vitesse adaptatif, avertisseurs d’obstacle latéral et arrière

SUSPENSION avant/arrière indépendante

FREINS avant/arrière disques

DIRECTION à crémaillère, assistée électriquement

PNEUS LX, Limited, C P215/55R17 S, option Limited et C  P235/45R18 option C et S P235/40R19

DIMENSIONS

 

EMPATTEMENT 2 742 mm

LONGUEUR 4 885 mm

LARGEUR 1 871 mm

HAUTEUR 1 491 mm

POIDS 1 575  kg

DIAMÈTRE DE BRAQUAGE 12,1 m

COFFRE  453 L

RÉSERVOIR DE CARBURANT 60 L

 

 

 

 

 

Partager cet article