Ferrari 488 2017

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette
Ferrari 488 2017

Ferrari 488 GTB

Au paradis des sportives

Benoit Charette

Le génie des ingénieurs et les avancées technologiques ont permis de concilier des qualités apparemment incompatibles il y a peu de temps encore. La Ferrari 488 est un bel exemple. Les ingénieurs ont réussi à extraire 100 chevaux de plus d’une mécanique plus modeste gavée de turbo en respectant des normes de plus en plus sévères d’émission tout en étant en mesure d’en faire un véhicule très facile à conduire au quotidien.

Sexy

La 488, c’est la semaine de la mode à Paris. Un style unique, une beauté racée qui fait tourner les têtes partout où elle se présente. Même si la 488 montre un air de famille évident avec la 458, elle ne reprend que 15 % de cette dernière. Elle est plus longue de 4 centimètres et 1 centimètre plus large. En raison de la présence des turbos, les prises d’air et latérales sont plus grandes. Le coefficient de traînée est aussi meilleur grâce au soubassement retravaillé qui améliore le flux d’air. Les pots d’échappement sont également relevés pour laisser plus d’espace au diffuseur arrière qui colle la voiture au sol en intégrant des volets actifs. Ouverts en ligne droite, ils réduisent la traînée; fermés en virage et au freinage, ils augmentent l’appui, qui dépasse de 50 % celui de la 458 pour atteindre l’équivalent d’une charge de 325 kilos à 250 km/h. On se croirait en F1.

Odeur de course

D’ailleurs, la ressemblance avec la F1 se poursuit à l’intérieur, où la majorité des commandes se retrouvent sur le volant à la manière d’une F1. Si cela peut sembler intuitif au départ, la chose est loin d’être évidente. Hormis le bouton rouge de démarrage, vous y trouverez les commandes des clignotants, de l’essuie-glace, du passage code/phare, de la position confort de l’amortissement piloté et, bien sûr, le désormais célèbre « Manettino » pour choisir entre les modes Wet, Sport, Race, Off et Esc Off interagissant sur la réponse du moteur, de la boîte double embrayage, de l’amortissement piloté, de l’antipatinage et du contrôle de trajectoire… Le problème réside dans le fait que le volant bouge et les commandes aussi. J’ai à plusieurs reprises mis les essuie-glaces en marche en voulant tourner à droite. L’habitacle est à la hauteur des attentes : coloré et juste assez exubérant. Le cheval cabré trône au centre du volant avec un grand tachymètre sous les yeux. Ça respire la performance par tous les orifices.

Le son Ferrari

Le degré de complexité de cette voiture se remarque à tous les chapitres, même dans la manière d’amener la turbocompression. Le moteur est toujours un V8. Il fait 3,9 litres (4,5 pour la 458) et offre 670 chevaux, 100 de plus que la 458. Mais la réelle beauté de la chose réside dans la manière d’amener cette puissance. Ferrari, qui utilise un moteur à vilebrequin plat (qui permet au moteur de tourner plus haut en régime) a placé un turbo à double entrée par rangée de cylindres. Cette astuce permet un temps de réponse instantané, et avec une double entrée, la pression de la suralimentation est déterminée en fonction du rapport engagé – faible à bas régime et maximal en 7e vitesse. Vous avez une accélération rapide et constante, sans temps mort, et une ligne rouge à 8000 tours/minute. Seulement 1000 de moins que dans le moteur atmosphérique de la 458.

Si facile à conduire

Les puristes vous diront que le son d’un moteur turbo n’a pas la noblesse de celui d’un moteur atmosphérique, et ils ont raison. Le bruit est plus ramassé, moins extraverti, mais Ferrari a fait un beau travail pour faire ressortir le caractère du V8. Ce qui surprend le plus est sa grande facilité à conduire. Cette sportive est très docile. Toutefois, pour deviner sa vraie nature, il vous faut de l’espace, beaucoup d’espace, idéalement un circuit routier. Je vous promets alors que vous allez crier de bonheur. La puissance est tellement élevée que vous allez toucher au rupteur à chaque changement de rapports tellement le régime moteur monte vite. Les aides à la conduite électronique font d’un conducteur moyen un génie du volant. C’est un peu trompeur, mais vous vous sentez le roi du monde. Vous avez dans les mains autant de puissance que dans une formule 1. Une fois que vous avez appris à utiliser les petites lumières à DEL rouges sur le dessus du volant, votre plaisir sera sans fin. L’équilibre du châssis est remarquable, les freins en carbone-céramique indestructibles, mais il vous faut absolument vous inscrire comme membre sur un circuit. Sur une autoroute, vous n’exploitez pas 10 % du potentiel de cet animal qui est vraiment heureux seulement sur un circuit.

Conclusion

À la fois docile, performante et sauvage au besoin, cette 488 est la plus polyvalente des Ferrari. Elle peut sans problème rouler dans le trafic, vous mener en tout confort au travail et se transformer en voiture de course la fin de semaine. Si j’étais assez riche, il y aurait une 488 dans mon garage, garanti.

Forces

Performances de F1

Boîte double embrayage très intelligente

Grande facilité à conduire

Faiblesses

Tenue de cap perfectible sur mauvaise route

Visibilité arrière quasi nulle

Position de conduite qui demande des ajustements

 

Fiche Technique

Prix 348 000 à 358 800 $ t&p 3 500 $

LA COTE VERTE MOTEUR V8 DE 3,9 L TURBO (SOURCE L’Annuel)
CONSOMMATION (100km) 14,5 L (est.) • CONSOMMATION ANNUELLE 2 465 L, 3 328 $ • INDICE D’OCTANE  91  • ÉMISSIONS POLLUANTES (CO2) 5 669 kg/an

FICHE D’IDENTITÉ

 

VERSION(S) GTB, Spider

TRANSMISSION(S) arrière

PORTIÈRES 2 PLACES 2

PREMIÈRE GÉNÉRATION 2016

GÉNÉRATION ACTUELLE 2016

CONSTRUCTION Maranello, Italie

COUSSINS GONFLABLES 4 (frontaux et latéraux)

CONCURRENCE Aston Martin DB11/Vantage, Audi R8, Chevrolet Corvette Z06, Ford GT, Lamborghini Huracan, Mclaren 570S, Porsche 911 Turbo S/GT3 RS

 

AU QUOTIDIEN

 

COLLISION FRONTALE nm

COLLISION LATÉRALE nm

VENTES DU MODÈLE L’AN DERNIER

AU QUÉBEC ND AU CANADA ND

DÉPRÉCIATION (%) 23,7 (3 ans) (F458)

RAPPELS (2011 à 2016) 1

COTE DE FIABILITÉ ND

 

GARANTIES… ET PLUS

 

GARANTIE GÉNÉRALE 3 ans/kilométrage illimité

GROUPE MOTOPROPULSEUR 3 ans/kilométrage ill.

PERFORATION 3 ans/kilométrage illimité

ASSISTANCE ROUTIÈRE 3 ans/kilométrage illimité

NOMBRE DE CONCESSIONNAIRES

AU QUÉBEC 1  AU CANADA 3

 

NOUVEAUTÉS EN 2017

 

Aucun changement majeur

 

+ MOTEUR(S)

 

(488) V8 3,9 L DACT biturbo

PUISSANCE 661 ch à 8 000 tr/min
COUPLE 560 lb-pi à 3 000 tr/min

RAPPORT POIDS/PUISSANCE 2,2 kg/ch  Spider 2,3 kg/ch

BOÎTE(S) DE VITESSES manuelle robotisée à 7 rapports avec manettes au volant

PERFORMANCES 0-100 km/h 3,0 s

REPRISE 80-115 km/h ND

FREINAGE 100-0 km/h ND

VITESSE MAXIMALE 330 km/h

 

+ AUTRES COMPOSANTS

 

SÉCURITÉ ACTIVE Freins ABS, assistance au freinage, répartition électronique de la force de freinage, contrôle électronique de la stabilité, antipatinage, contrôle de l’angle de glisse

SUSPENSION avant/arrière indépendante à amortisseurs magnétorhéologiques

FREINS avant/arrière disques

DIRECTION à crémaillère, assistée

PNEUS P245/35R20 (av.) P305/30R20 (arr.)

 

+DIMENSIONS

 

EMPATTEMENT 2 650 mm

LONGUEUR 4 568 mm

LARGEUR 1 952 mm

HAUTEUR 1 213 mm Spider 1 211 mm

POIDS 1 475 kg Spider 1 525 kg

RÉPARTITION DU POIDS AV/ARR (%) 42/58

DIAMÈTRE DE BRAQUAGE ND

COFFRE 230 L

RÉSERVOIR DE CARBURANT 78 L

 

 

 

Partager cet article