GMC Sierra 2019 – Toujours plus exclusif

GMC Sierra 2019 – Toujours plus exclusif

St-Jean,  Terre-Neuve. Pour bien des gens, faire l’achat d’un Chevrolet Silverado ou d’un GMC Sierra c’est du pareil au même. Et dans le passé, vous auriez eu raison. Même GM l’avouait du bout des lèvres. C’est pourquoi les dirigeants de la marque avaient promis de remédier à cette situation avec la nouvelle génération de Siarra. La voici donc ce nouveau Sierra 2019 et si de l’extérieur les changements ne sont pas révolutionnaires, les concepteurs ont tenu promesse en présentant un produit qui se détache de sa division Chevrolet.

Beaucoup de caractéristiques uniques

Il existe plusieurs éléments propres au modèle Sierra qui ne seront tout simplement pas disponibles sur un Silverado. Prenons par exemple le hayon multifonction qui s’utilise de différente manière. Il peut devenir un bureau ou une surface de travail, une rallonge de charge pour vous offrir une capacité de chargement de huit pieds dans une caisse de 6,5 pieds ou un support pour charger deux couches de cargaison dans le lit. Enfin, vous pouvez simplement rabattre le hayon intérieur pour accéder plus facilement à la boîte avec un escalier et une rampe à l’intérieur de la boîte. Vous pouvez même décaler le marchepied (offert en option) vers l’arrière pour accéder au côté de la boîte ou encore utiliser les cales dans le pare-choc. Vous avez aussi droit à un rétroviseur/caméra, introduit chez Cadillac. Comparé à un rétroviseur intérieur traditionnel, cet écran de rétroviseur peut fonctionner comme un miroir traditionnel ou comme écran de caméra si des passagers arrière gênent votre vision. Un mot aussi sur l’excellent système d’affichage tête haute, qui place un écran sélectionnable de 8 par 18 cm sur le pare-brise. Contrairement à de nombreux autres systèmes, celui-ci est suffisamment brillant pour être vue en plein jour et ne disparaît pas si le conducteur porte des lunettes de soleil polarisées. Autre exclusivité sur la version Denali cette fois, un contrôle adaptatif du roulement avec des amortisseurs actifs qui ajustent toutes les 2 millisecondes camion et tout ce qu’il porte stable. GMC proposera également un boîtier fibre de carbone, le premier du marché, dont la production est prévue pour avril 2019 uniquement sur la version Denali, que GM appelle le CarbonPro. Il remplace les panneaux intérieurs et le plancher en acier de série par un composite léger en fibre de carbone qui retranche 28 kilos à la boîte. Une boîte qui n’est pas disponible chez Chevrolet. Une liste exhaustive de choses que vous ne retrouverez pas sur un Silverado

Plus imposant physiquement

La quantité de chrome disponible est reliée directement à la version convoitée. Comme c’est l’habitude chez les Américains, vous avez l’embarras du choix. Le modèle de base est le Sierra, vient ensuite le SLE et le Elevation qui était en 2018 un groupe d’options et devient en 2019 une version qui se place juste avant le SLT qui sera sans doute le modèle le plus populaire. En haut de la liste, vous avez le AT4, nouvelle version sans chrome et préparée plus spécifiquement pour le hors-route. Et finalement, le modèle Denali qui aveugle avec tout son chrome. Il sera le plus équipé et forcément le plus cher. Si au premier coup d’œil, le Sierra conserve une signature visuelle semblable, sachez qu’il est plus long, plus large et grâce à une plus forte utilisation d’aluminium et d’alliage pèse en moyenne 163 kg de moins que la version 2018. La dernière nouveauté à mentionner est le lit en fibre de carbone en option. Ce n’est pas une couche de fibre de carbone tissée comme celle que vous trouverez sur nombre de produits. C’est le même type de produit utilisé sur les avions et les voitures Lamborghini. Ce matériau utilise de courtes longueurs de fibre de carbone orientées aléatoirement dans une substance plastique ressemblant à de l’argile. Le matériau est formé par compression dans des panneaux de lit et, contrairement à la fibre tissée, il est incroyablement résistant. GMC affirme que c’est la surface de lit la plus dure qu’elle ait jamais fabriquée. La plupart des acheteurs de opteront probablement pour la doublure en uréthane pulvérisée comme un substitut à faible coût.

Intérieur haut de gamme

Dans notre version d’essai Denali, on pourrait qualifier l’habitacle de luxe fonctionnel. Tous les attributs d’un véhicule de luxe s’y retrouvent, mais adapté à une utilisation plus robuste. Par exemple, au lieu des cuirs super doux et délicats que vous trouverez dans les voitures de luxe ou les VUS, le cuir des produits haut de gamme GMC plus durable qu’attrayant. Vous avez des garnitures de bois dans le Denali mais elles sont limitées à quelques surfaces tactiles. Vous obtenez des sièges chauffants et ventilés, des surfaces en cuir et une cabine silencieuse, mais vous devrez vous passer du massage Shiatsu et des parfums d’aromathérapie. L’écran central ne fait que 8 pouces alors que bien des modèles de luxe sont à plus de 12 pouces. Toutefois, toutes les dernières technologies sont présentes. Il prend en charge l’intégration à la fois de Apple CarPlay et Android Auto. De plus, le camion dispose de capacités 4G / LTE et internet intégrés. Vous avez aussi le ProGrade Trailering System avec programme de remorquage qui offre une suite complète de technologies d’assistance au remorquage qui facilite grandement la vie. Comme à l’habitude, vous avez une multitude de rangements. La version Denali n’est disponible qu’en modèle cabine d’équipage et offre trois pouces de plus aux passagers arrière.

De quatre à huit cylindres

L’essentiel de l’offre moteur demeure inchangé, mais il y a quelques surprises. Les modèles d’entrée de gamme auront droit au vénérable V6 4,3 litres de base avec ses 305 chevaux et l’increvable 5,3 litres et ses 355 chevaux et boîte automatique à huit rapports et le système de désactivation des cylindres. Nouveau pour 2019, les versions intermédiaires seront disponibles avec un moteur à quatre cylindres turbo de 2,7 litres qui se pointe à 310 chevaux et 348 lb-pi de couple via une boîte à 8 rapports, une première chez GMC. Les versions AT4 et notre Denali à l’essai seront équipées des moteurs V8 de 5,3 litres ou de 6,2 litres dotés de la gestion dynamique du carburant, ce qui économise du carburant en utilisant 17 modes de désactivation des cylindres différents. Un turbo diesel six cylindres 3,0 litres sera livrable l’année prochaine comme année modèle 2020. Notre modèle d’essai offrait les 420 chevaux et 460 lb-pi du V8 6,2 litres avec la plus récente boîte à 10 rapports.

Impressionnant de confort

Il est vrai que le modèle Denali sera le plus dispendieux, mais vous en aurez pour votre argent. Sur la route, il est vraiment agréable. Il y a beaucoup de puissance sous le pied droit et la livraison de puissance se fait toujours de manière civilisée. C’est un gros camion, mais les freins sont efficaces et la suspension active garde la conduite en douceur sans jamais se commettre dans les virages. Nous avons passé une partie de l’après-midi en version SLT et la suspension régulière et nous avons noté une bonne différence au chapitre de la tenue de route qui est plus sautillante et moins stable dans son ensemble que le Denali avec sa suspension active. Il y a beaucoup de puissance pour remorquer, et la pression d’un bouton vous amène à 4HI en un instant. Le Sierra est livré avec un mode Auto 4WD qui fonctionne comme une transmission intégrale. Vous pouvez laisser le véhicule sur ce mode tout le temps et il fonctionne comme un modèle à propulsion arrière. Quand les conditions se détériorent, il engage les roues avant.

Conclusion

Est-ce que le nouveau Denali sera suffisamment impressionnant pour faire changer d’avis des acheteurs de Ford F-150 et des habitués du Ram. Les amateurs de camions sont fidèles aux marques. Une chose est certaine le Sierra Denali n’a rien à envier aux meilleurs camions sur le marché et a trouvé une voie différente de Chevrolet. À ce chapitre GM peut dire mission accomplie.

 Fiche Technique

+ MOTEUR(S)

 

(2.7) L4 2,7 L  DACT turbo

PUISSANCE 310 ch à 5 600 tr/min
COUPLE 348 lb-pi de 1 500 à 4 000 tr/min

RAPPORT POIDS/PUISSANCE 6,5 à 7,7 kg/ch (est.)

BOÎTE(S) DE VITESSES automatique à 8 rapports

PERFORMANCES 0-100 km/h  7,2 s

VITESSE MAXIMALE  160 km/h (bridée) (est.)

CONSOMMATION (100 km) 2AR ville 13,4 L, route 10,0 L 4RM ville 14,4 L, route 11,2 L •

 

(5.3) V8 5,3 L ACC

PUISSANCE 355 ch à 5 600 tr/min (est.)

COUPLE 383 lb-pi à 4 100 tr/min (est.)

RAPPORT POIDS/PUISSANCE 5,9 à 6,8 kg/ch (est.)

BOÎTE(S) DE VITESSES  automatique à 8 rapports en option

PERFORMANCES 0-100 km/h 7,5 s (est.)

REPRISE 80-115 km/h 6,2 s (est.)

NIVEAU SONORE À 100 km/h ND

VITESSE MAXIMALE 160 km/h (bridée) (est.)

CONSOMMATION (100 km) 2AR ville 15,6 L route 10,9 L 4RM ville 15,8 L route 11,4 L (octane 87)

(6.2) V8 6,2 L ACC

PUISSANCE 420 ch à 5 600 tr/min (est.)
COUPLE 460 lb-pi à 4 100 tr/min (est.)

RAPPORT POIDS/PUISSANCE 5,7 à 6,1 kg/ch (est.)

BOÎTE(S) DE VITESSES automatique à 10 rapports en option

PERFORMANCES 0-100 km/h 6,1 s (est.)

VITESSE MAXIMALE 160 km/h (bridée) (est.)

Forces

Confort de roulement

Boîte à 10 rapports

Suspension active

Faiblesses

La boîte en fibre de carbone va être chère

Pas de régulateur de vitesse adaptatif

 

 

 

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des