Lamborghini Aventador 2017

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette
Lamborghini Aventador 2017

Lamborghini Aventador

Démesure Italienne

Benoit Charette

Il en reste peu des voitures comme l’Aventador, une exotique de grand niveau qui sert à la fois de laboratoire roulant et de porte-étendard pour le groupe Volkswagen. Chose encore plus intéressante dans ce monde où les ventes se comptent sur les doigts d’une main, Lamborghini a passé le cap des 5000 unités vendues en mars 2016, un fait digne de mention pour un modèle aussi exclusif. La populaire Countach n’a vendu que 3000 exemplaires dans toute sa carrière.

Menaçante

Elle était blanche et toute neuve, ma première rencontre avec cette création de Filippo Perini, l’homme derrière le design de l’Aventador. La voiture était livrée dans une remorque fermée et descendue à la main, un avion sans aile. Basse, menaçante et délirante comme Lamborghini sait les faire, il est impossible de passer inaperçu dans cette voiture. C’est un prédateur enchaîné qui attend de sauter sur sa proie dès que l’on met le contact. Et chose assez particulière, la version Spyder est encore plus menaçante, sans doute parce qu’elle semble plus basse. Ce n’est pourtant qu’illusion, car les deux modèles affichent des dimensions identiques.

Style avion de chasse

Bienvenue dans l’univers haute technologie de l’Aventador. Commençons par les bonnes nouvelles. L’ergonomie est excellente même si vous avez besoin de quelques leçons de gymnastique pour vous glisser à bord (c’est plus simple dans la décapotable sans le toit). Une fois à bord, vous trouverez rapidement votre position de conduite pour ensuite faire face à un monde entièrement numérique. La première réaction est confuse, il y a beaucoup de boutons qui entourent une console centrale qui est illisible en plein soleil. Il ne semble pas y avoir de logique dans toute cette organisation, mais après deux grandes inspirations, je finis par trouver quelques repères dans ce poste de pilotage d’avion de chasse qui tire son inspiration de chez Audi. On prend le temps de s’imprégner de l’atmosphère et on trouve finalement le bouton de départ dissimulé sous la gâchette rouge.

Assez de chevaux pour faire peur

Il n’y a qu’une seule mécanique offerte, en deux saveurs. Le V12 de 6,5 litres en position centrale produit la rondelette somme de 691 chevaux de puissance, qui passe par les 4 roues de la voiture. Le régime monte jusqu’à 8250 tours/minute. Dès que vous appuyez sur le bouton de contact, un frisson vous traverse la colonne vertébrale. C’est sonore mais tellement, tellement beau. Pour ceux qui en veulent un peu plus, le même moteur est retravaillé pour donner un échappement plus libre, une ligne rouge à 8500 tours/minute et 740 chevaux. La SV (Superveloce) perd aussi au passage 50 kilos. On retire le GPS, la radio et les matériaux insonorisants et on ajoute de la fibre de carbone pour les spartiates qui placent la performance devant tout. Ce déchaînement de puissance passe par une boîte séquentielle à simple embrayage qui doit souffrir le martyre à chaque passage, considérant la puissance et le couple de cette mécanique.

Frissons garanties

Mon expérience au volant m’a laissé sur mon appétit, non pas à cause de la puissance gargantuesque du moteur mais bien en raison de la boîte séquentielle. Il existe trois modes de conduite complètement différents. Le mode Strada, que l’on pourrait qualifier de mode pépère, est utilisé pour rouler en ville à bas régime ou au centre-ville de Montréal une fin de semaine de Grand Prix. Sur ce mode, la boîte séquentielle est lente, donne des coups et est franchement désagréable. Après quelques secondes sur le circuit, je suis tout de suite passé au mode Sport, idéal pour les petites routes de campagne et une belle grande courbe en c. À peine mieux, il y a un gros délai dans le changement des rapports et ça cogne dur à bord. Il y a bien le mode Corsa, conçu sur mesure pour le circuit routier et laissant peu d’électronique pour vous soutenir. Avec ce réglage, les rapports passent plus vite, mais sont d’une violence qui déplace pratiquement la voiture. Avec peu d’électronique, il faut avoir une confiance inébranlable au volant pour attaquer un circuit. Bref, la puissance est sidérante, mais la boîte est tellement désagréable que cela a gâché mon plaisir. Il faudra que Lamborghini trouve une méthode pour installer comme dans la Huracán une boîte séquentielle à double embrayage qui vous emmènera droit au paradis.

Conclusion

Je n’aurai jamais assez d’argent pour me procurer une voiture que je laisserais, telle une œuvre d’art, dans un garage ou un hangar aménagé. C’est ce qu’une bonne partie des acheteurs font : de la spéculation automobile. Pour ma part, une voiture, c’est fait pour rouler et si j’avais une Lamborghini, ça serait une Huracán.

Forces

Une ligne délirante

Un moteur comme il ne s’en fait plus

Performance et tenue de route hors norme

Faiblesses

La boîte de vitesse séquentielle

On ne voit rien derrière

Difficile de sortir en public

 

Fiche Technique

Prix  461 799 à 550 990 $  t&p 3 500 $

LA COTE VERTE MOTEUR V12 DE 6,5 L  (SOURCE ÉnerGuide)
CONSOMMATION (100km) coupé ville 22,2 L, route 12,7 L roadster ville 23,6 L, route 14,1 L • CONSOMMATION ANNUELLE coupé 3 043 L, 4 108 $ roadster 3 281 L, 4 429 $ • INDICE D’OCTANE  91  • ÉMISSIONS POLLUANTES (CO2) coupé 6 999 kg/an roadster 7 546 kg/an

FICHE D’IDENTITÉ

 

VERSION(S) coupé/ roadster LP700-4, LP 750-4 SV

TRANSMISSION(S) 4

PORTIÈRES 2 PLACES 2

PREMIÈRE GÉNÉRATION 2012

GÉNÉRATION ACTUELLE 2012

CONSTRUCTION Sant’Agata, Italie

COUSSINS GONFLABLES 6 (frontaux, latéraux, genoux conducteur et passager) LP 750-4 SV 4 (frontaux, latéraux)

CONCURRENCE Aston Martin Vanquish, Ferrari F12/LaFerrari, Ford GT

 

AU QUOTIDIEN

 

COLLISION FRONTALE ND

COLLISION LATÉRALE ND

VENTES DU MODÈLE L’AN DERNIER

AU QUÉBEC ND  AU CANADA ND

DÉPRÉCIATION (%) 15,9  (3 ans)

RAPPELS (2011 à 2016) aucun à ce jour

COTE DE FIABILITÉ ND

 

GARANTIES… ET PLUS

 

GARANTIE GÉNÉRALE 2 ans/kilométrage illimité

GROUPE MOTOPROPULSEUR 2 ans/kilométrage ill.

PERFORATION 2 ans/kilométrage illimité

ASSISTANCE ROUTIÈRE 2 ans/kilométrage illimité

NOMBRE DE CONCESSIONNAIRES

AU QUÉBEC 1  AU CANADA 3

 

NOUVEAUTÉS EN 2017

 

Version LP 750-4 Superveloce décapotable.

 

+ MOTEUR(S)

 

(LP700-4) V12 6,5 L DACT

PUISSANCE 691 ch à 8 250 tr/min (700 CV)

COUPLE 507 lb-pi à 5 500 tr/min

RAPPORT POIDS/PUISSANCE coupé 2,3 kg/ch cabrio. 2,4 kg/ch

BOITE(S) DE VITESSES manuelle robotisée à 7 rapports

PERFORMANCES 0 à 100 KM/H 2,9 s

REPRISE 80-115 km/h 1,6 s

FREINAGE 100-0 km/h 33,9 m

VITESSE MAXIMALE  350 km/h

 

(LP750-4 SV) V12 6,5 L DACT

PUISSANCE 740 ch à 8 400 tr/min (750 CV)

COUPLE 507 lb-pi à 5 500 tr/min

RAPPORT POIDS/PUISSANCE  2,1 kg/ch

BOITE(S) DE VITESSES manuelle robotisée à 7 rapports

PERFORMANCES 0 à 100 KM/H 2,8 s

REPRISE 80-115 km/h ND

FREINAGE 100-0 km/h 30,0 m

VITESSE MAXIMALE plus de 350 km/h

 

+ AUTRES COMPOSANTS

 

SÉCURITÉ ACTIVE Freins ABS, assistance au freinage, répartition électronique de la force de freinage, contrôle électronique de la stabilité, antipatinage

SUSPENSION avant/arrière indépendante, à amortisseurs magnétorhéologiques sur LP 750-4 SV

FREINS avant/arrière disques

DIRECTION à crémaillère, assistée

PNEUS P255/35R19 (av.)  P335/30R20 (arr.) LP 750-4 SV/option LP700-4 P255/30R20 (av.) P355/25R21 (arr.)

 

 

+DIMENSIONS

 

EMPATTEMENT 2 700 mm

LONGUEUR 4 780 mm LP 750-4 SV 4 835 mm

LARGEUR 2 030 mm

HAUTEUR 1 136 mm

POIDS à sec 1 575 kg roadster 1 625 kg LP 750-4 SV 1 525 kg en ordre de marche 1 685 kg roadster 1 735 kg LP-750-4 SV 1 635 kg

RÉPARTITION DU POIDS AV/ARR (%) 43/57

DIAMÈTRE DE BRAQUAGE 12,5 m

COFFRE ND

RÉSERVOIR DE CARBURANT 90 L

 

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des