Mazda CX-7 (2011-2012)

Mazda CX-7 (2011-2012)

2012 Mazda CX-7

Certains véhicules vieillissent bien sur le marché, à tel point que leurs créateurs retardent parfois leur renouvellement, car ils se vendent toujours bien. D’autres subissent un sort plus cruel alors qu’ils se trouvent rapidement désuets et sont abandonnés par les consommateurs. C’est le sort qu’a connu le Mazda CX-7, un VUS fort populaire à ses débuts et persona non grata lors de ses dernières années de commercialisation. Son parcours, qui s’est amorcé en 2007, aura donc été de courte durée, soit le temps d’une génération. À la fin de 2012, on tirait la plogue, comme le dit l’expression populaire. Le CX-5, né de la technologie SKYACTIV, est essentiellement venu le remplacer. Entre les deux, une différence majeure qui a tôt fait de tuer l’intérêt pour le CX-7 : la consommation de carburant. On y revient. Avant, il est important de savoir que le CX-7 a connu une carrière en deux temps. En 2010, on le mettait au goût du jour et cela lui faisait le plus grand bien. On oublie donc les éditions produites avant, à moins qu’on ne vous les propose pour une bouchée de pain. À l’intérieur, vous trouverez un environnement accueillant, mais dont la qualité laisse à désirer. C’est surtout vrai lorsqu’on le voit vieillir. Les cicatrices se multiplient sur certaines surfaces, les bruits de craquement se laissent entendre lorsqu’on est sur la route, etc. Heureusement, au volant, l’expérience est plus probante alors qu’on reconnaît l’esprit vroum-vroum de tout produit Mazda. À ce niveau, le CX-7 offre une expérience de conduite plus inspirée que celle de ses rivaux du temps. Deux moteurs peuvent être trouvés à l’avant des modèles proposés en 2011 et 2012, soit un 4-cylindres de 2,5 litres et 161 chevaux, de même qu’un 4-cylindres turbo de 2,3 litres qui avance une cavalerie de 244 chevaux. Si ce dernier dynamise l’expérience aux commandes, il a aussi pour effet de miner vos finances en un rien de temps. Vous aurez parfois l’impression d’être au volant d’un Hummer avec des moyennes de 13 à 13,5 litres aux 100 kilomètres. Avec le moteur de 2,5 litres, ce n’est guère mieux. Au volant d’un CX-5, divisez par deux. Vous aurez donc compris que le CX-7, sans être un mauvais produit, n’est plus intéressant. Allez, on regarde ailleurs.

Rappels

Aucun rappel à ce jour

À surveiller

Freins, climatisation, plusieurs éléments de finition de la carrosserie.

Fiche technique

MAZDA  CX-7 (2011-2012)

L4 2,3 L TURBO DACT

244 CH À 5000 TR/MIN | COUPLE : 258 LB-PI À 2500 TR/MIN

TRANSMISSION : AUTOMATIQUE À 6 RAPPORTS AVEC MODE MANUEL

CONSOMMATION (100 KM) (2RM) 10,6 L, (4RM) 10,9 L (OCTANE 87)

 

L4 2,5 L DACT

161 CH À 6000 TR/MIN | COUPLE : 161 LB-PI À 3500 TR/MIN

TRANSMISSION : AUTOMATIQUE À 5 RAPPORTS AVEC MODE MANUEL

CONSOMMATION (100 KM) 9,5 L (OCTANE 87)

 

VOLUME DU COFFRE : 848 L, 1658 L (SIÈGES ABAISSÉS)

 

 

 

 

Voitures usagées

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des