Mazda RX-7 1993 – 25 ans plus tard

Mazda RX-7 1993 – 25 ans plus tard

Un essai hors de l’ordinaire cette semaine. Nous retournons 25 ans en arrière pour faire l’essai d’une Mazda RX-7 1993 jaune avec seulement 31 500 km au compteur.

Mazda Canada s’est incorporée en 1968 et a installé son siège social à Vancouver. À l’origine, un seul véhicule était vendu : le Coupé R-100. Dans le cadre des célébrations du 50e anniversaire de Mazda au Canada, la compagnie a remis sur la route quelques modèles marquants comme le RX-7 de deuxième génération qui n’aura fait que trois ans sur nos routes, mais aura laissé une impression qui frappe encore l’imagination de plusieurs amateurs de conduites sportives. Fer de lance de la gamme Mazda dans le milieu des années 90, la RX-7 aura été victime de l’émergence des Sport Utilitaires et du caractère trop pointu de sa personnalité. Mais pour ceux qui aiment la conduite sur la corde raide, cette biplace avait peu de rivaux à l’époque. Extérieurement, il s’agit sans doute d’une des sportives les plus réussies chez Mazda. Une ligne unique qui dégage beaucoup de charisme et qui demeure 25 ans plus tard toujours aussi actuelle. C’est avec le sourire que l’on regarde le lecteur de cassette et de CD de série. Oublier toutes les aides à la conduite électronique et l’écran d’affichage, la direction n’est même pas assistée et le volant non ajustable.

Mouler comme un gant

Le poste de pilotage vous moule littéralement au corps. Heureusement, il est très bien conçu. Le volant tombe bien sous la main et le sélecteur de boîte manuelle à cinq rapports se manie d’un simple tour du poignet. Sur notre sujet de 1993 qui avait seulement 31 500 km, le synchronisme de la 5e vitesse avait disparu et notre système audio ne fonctionnait pas. Le groupe d’instruments est bien regroupé et facile à consulter et le compte-tour gradué jusqu’à 9000 tours peut facilement pousser la voiture à plus de 250 km/h sur l’odomètre qui s’arrête à 280. Pas mal pour un petit moteur de 1,3 litre.  À propos du moteur, il s’agit naturellement du moteur rotatif qui a fait la renommée de Mazda alimenté par un Turbo qui porte la puissance à 255 chevaux. Considérant le poids à vide de 1269 kg pour la version de base, le rapport poids/puissance est excellent.

À la vieille école

J’avais eu la chance d’essayer cette même voiture à sa sortie sur le marché en 1993 et il est surprenant de voir à quel point la conduite a drôlement évoluée depuis 25 ans. La direction est toujours précise , mais les suspensions calibrées de manière rigide pour une meilleure tenue de route amène un inconfort au volant. La moindre crevasse vous déplace la colonne vertébrale. On réalise à quel point les châssis à cette époque n’avaient pas la rigidité des modèles d’aujourd’hui. Un châssis très rigide permet maintenant de calibrer les suspensions de manière plus souple sans sacrifier sur la tenue de route. Sur une note plus positive, le moteur rotatif tourne encore joyeusement jusqu’à 8 000 tr/min. Il faut toutefois être vigilant, pas d’antipatinage ou d’antidérapage. Toute la puissance va aux roues arrière et si la pluie se met de la partie, il faut mettre un œuf sous le pied droit. Pour les amants de la conduite, il n’y a rien entre vous et la voiture et ça c’est très agréable. Une fois que vous avez apprivoiser la bête et ses caprices de conduite, cela devient une vraie drogue. La montée en régime du Turbo qui pousse la mécanique jusqu’à 8,000 tours sans fausse note est un véritable plaisir auditif. Toutefois, son utilisation doit se consommer en petite dose, une heure à la fois, comme une séance de thérapie. L’habitacle bruyant et exigu ne favorise pas les longues randonnées même si les sièges sont relativement confortables. Si vous avez quelques bagages à transporter, il faudra apprendre à voyager léger, car l’espace accordé est minime.  Pour ceux qui pensent avoir une RX-7 à rabais, sachez qu’un modèle comme celui mis à notre disposition vaut aujourd’hui 50 000$. Les modèles qui tournent autour de 100 000 km vont encore chercher entre 25 000 et 30 000$. Pour une voiture de cet âge, elle est encore très plaisante à conduire

FORCES

Performances

Comportement

Direction

FAIBLESSES

Confort

Niveau sonore élévé

Coffre inexistant

Habitabilité réduite

 

 

 

 

 

.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des