McLaren 720S- Course à l’armement

McLaren 720S- Course à l’armement

Ce n’est un secret pour personne, il y a quelques constructeurs automobiles qui se livrent une bataille de tous les instants pour savoir qui aura la voiture la plus performante sur le marché. McLaren avait envoyé dans l’arène la 650S. Avec les concurrents qui se présentent avec des machines plus sophistiquées et rapides, McLaren a récidivé l’an dernier avec la 720S. Un modèle qui sera difficile à suivre.

Sculpté par le vent

La 720S fait partie de la famille des Super Series qui représente le summum de la gamme. Fidèle à son côté technique et de précision industrielle, la ligne de la 720S est très propre. Aucun appendice inutile qui dépasse. Chaque petit recoin de la carrosserie a été étudié pour être le plus efficace et aérodynamique possible. Notre modèle « noir améthyste » avec des reflets violet au soleil ressemblait au véhicule de Batman ou Darth Vader, selon la génération. En regardant le véhicule de près, on peut voir ou passe les flux d’air. L’arrière-train s’inspire de la P1 avec un aileron surdimensionné qui offre 180 kilos d’appui au sol, soit le double de la 650S. Il sert aussi d’aéro frein à vitesse élevée. Son châssis est en fibre de carbone pour économiser le plus de poids possible.

Plus confortable qu’elle en a l’air

Il y a toujours cette crainte à propos des voitures exotiques pour une personne de bonne taille. Les portes en élytre demandent un peu de gymnastique pour prendre place à bord, mais une fois installé, les sièges offrent un confort surprenant et amplement d’espace pour la tête et les épaules. Mais la chose la plus surprenante est la très grande visibilité périphérique au volant. Cette bulle de verre au ras le sol permet de voir partout à la fois, les ingénieurs ont fait un boulot remarquable. Le poste de pilotage comme la coque est entièrement fabriqué de fibre de carbone. La position de conduite très basse et les commandes orientées vers le conducteur donnent une réelle impression de voiture de course. L’écran central tactile s’occupe des fonctions à bord et l’afficheur devant le conducteur bascule passant d’un écran complet à une version épurée qui affiche vitesse et rotation moteur ce qui permet aussi d’avoir une meilleure visibilité à l’avant lorsque vous serez sur un circuit.

Plus de 700 chevaux

Vous l’aurez deviné la 720 fait 720 chevaux, d’où le nom. Ses chevaux sont calculés à l’Européenne, une fois chez nous il en reste 710, soyez sans crainte, vous ne verrez pas la différence. Le moteur V8 de 4,0 litres est gonflé de deux turbos. Avec un poids de seulement 1 283 kilos à déplacer, le ratio poids/puissance donne les frissons. Le plus impressionnant tient à la possibilité de moduler cette puissance. Si vous roulez en mode confort, la boîte séquentielle est au 6e rapport à 57 km/h et vous avez l’impression de rouler dans une petite citadine. Si vous peser sur le bouton active, cela déclenche aussi l’aileron et vous passer en mode sport et la voiture vient de mettre ses souliers de course. La poussée est sidérante, mais pas effrayante. Cette McLaren fait preuve d’un grand civisme même en poussant très fort. Nous n’avons pas testé la limite de vitesse fixée à 341 km/h, mais le 0-200 en 7,8 secondes est très véridique. Toute cette puissance passe par les seules roues arrière avec une boîte séquentielle double ultra rapide.

Facile à conduire

Nous sommes toujours surpris de constater à quel point les grandes sportives modernes sont faciles à conduire. Faire l’essai d’une voiture exotique il y a 20 ans relevait de l’art dramatique. Des embrayages lourds, une direction capricieuse, des suspensions dures. Cette McLaren est d’une docilité déconcertante. À bas régime, vous pouvez passer la journée dans la circulation en mode confort ans problème. On finit par oublier que nous sommes dans une voiture exotique, ce qui est presque dommage. Sur l’autoroute, on ne sent aucun malaise à rouler 100 km/h. On laisse le tout en mode automatique et tout va bien. En mettant la voiture en mode sport, c’est comme si vous mettiez en marche un second moteur. La bête se réveille et devient nerveuse, prête à bondir à la moindre touche de l’accélérateur. Le régime moteur monte plus haut et reste élevé plus longtemps. Le châssis très rigide est aussi très nerveux et capable de prendre une courbe sans arrière-pensée. Il y a aussi un mode Track qui désactive en grande partie les aides à la conduite électronique. Pour ceux qui ont de réels talents de pilote et sur un circuit seulement, le mode sport est plus suffisant sur la route. C’est d’ailleurs que nous avons adapté pour nos quelques jours d’essai. En fin de journée j’ai trouvé un bout de route tranquille et tortueux à souhait. J’ai placé le tout en mode track et je suis tombé sur le dos. La violence de la voiture fait peur. J’aurais aimé avoir accès à un circuit, car il y a très peu de voitures qui peuvent suivre le rythme imposé par la 720S. J’étais plaqué au fond su siège incapable de me redresser tellement ça poussait fort. Une fois terminée les freins vous arrêtent (avec l’aileron) aussi rapidement que vous avez accélérez.

Conclusion

Il est très rare d’avoir une voiture exotique qui est aussi pratique et agréable dans une conduite au quotidien. La 720S est celle qui a su le mieux marier ses deux fonctions souvent contradictoires. Mais, faites attention aux eaux qui dorment. La 720S est comme Hulk, innocente au premier coup d’œil, mais se change vite en monstre si vous appuyez sur les bons boutons. Pour ceux qui cela intéresse, le prix de base est fixé à 313 500$. Mais vous n’aurez rien à moins de 340 voire 350 000$. Mais si vous avez le budget, il n’y a rien de comparable à la 720S. Plus utilisable qu’une Ferrari 488 et plus conviviale qu’une Lamborghini, elle laisse les deux voitures surplace quand les choses deviennent sérieuses.

 

Forces

Une ligne magnétique

Un moteur fabuleux

Des accélérations stupéfiantes

Faiblesses

Prendre place à bord

Peu de rangements

Grand rayon de braquage

Fiche Technique

MOTEUR

(720S) V8 4,0 L DACT turbo double volutes, actionné électriquement

PUISSANCE 710 ch à 7 250 tr/min (720 CV)

COUPLE 568 lb-pi à 5 500 tr/min

RAPPORT POIDS/PUISSANCE 1,9 kg/ch

BOÎTE(S) DE VITESSES manuelle robotisée à double embrayage à 7 rapports avec manettes au volant

PERFORMANCES 0-100 km/h 2,9 s 0-200 km/h 7,8 s

REPRISE 80-115 km/h 2,7 s

FREINAGE 100-0 km/h 29,7 m

VITESSE MAXIMALE 341 km/h

CONSOMMATION (100 km) ville 16,5 L route 10,7 L (est.)

CONSOMMATION ANNUELLE 2 312 L, 3 468 $ •

 

AUTRES COMPOSANTS

 

SÉCURITÉ ACTIVE ADDITIONNELLE (certains en option) aide au départ en pente

SUSPENSION avant/arrière indépendante, à amortisseurs adaptatifs

FREINS avant/arrière disques carbone-céramique

DIRECTION à crémaillère, assistée

PNEUS P245/35R19 (av.) P305/30R20 (arr.)

 

DIMENSIONS

 

EMPATTEMENT  2 670 mm

LONGUEUR 4 544 mm

LARGEUR  1 930 mm, 2 059 mm (rétro. repliés), 2 161 mm (incl. rétro.)

HAUTEUR  1 196 mm

POIDS  1 283 kg

COFFRE 150 L (av.), 210 L (arr.)

RÉSERVOIR DE CARBURANT ND

 

 

 

 

 

 

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des