Mercedes-Benz Sprinter (2011-2016)

Mercedes-Benz Sprinter (2011-2016)

S’il y a bien un univers dans le monde automobile qui est resté figé dans le temps durant des décennies, c’est bien celui des fourgons commerciaux. Initialement commercialisé sous la bannière Dodge pendant la triste association Daimler-Chrysler, le Sprinter est arrivé sur le marché comme une véritable bombe. Aujourd’hui de retour dans le giron de Mercedes-Benz, le Sprinter demeure l’une des plus solides références du segment malgré les multiples assauts venant de Ford, Nissan et même RAM. Livrable dans toutes les longueurs et hauteurs possibles, il est peu probable que l’acheteur ne trouve pas la version parfaite à ses besoins. En effet, jouant la carte de la diversité, le Sprinter se chiffre par dizaines de variantes. On trouve non seulement des fourgons commerciaux, mais également des modèles passagers pouvant accueillir jusqu’à 15 personnes dans un certain confort. La présentation intérieure importe peu, mais on doit souligner que la qualité de la fabrication excède les standards. On compte aussi sur une infinité d’espaces de rangement. Attention de ne pas perdre vos objets personnels tant il y a des cachettes à bord. Sur le plan de la mécanique, ne cherchez pas l’approche américaine du gros V8. Ici, on ne remarque que des diesels de taille assez réduite. L’offre de base sera un 2,1-litres de 161 chevaux avec un généreux couple de 265 livres-pieds pour les versions 1500. Ceux qui ont des besoins plus près des travaux lourds devront regarder pour les 2500 et 3500 avec le V6 de trois litres de 188 chevaux mais 325 livres-pieds. Notez aussi que le Sprinter est livrable depuis 2016 avec la possibilité d’une transmission 4×4. Si vous devez travailler en régions éloignées ou sur des chemins forestiers, il sera parfait pour vous. Bien que très intéressant sur papier, posséder un Sprinter vient avec son lot d’inconvénients. Tout d’abord, la carrosserie rouille avant même que la peinture ne soit sèche. Il s’agit d’un très gros problème pour ce modèle. De plus, en tant que produit Mercedes-Benz, ses coûts d’entretien sont particulièrement élevés, notamment en raison de ses mécaniques diesel. Dernier point, sa valeur de revente est extrêmement haute. Difficile de trouver un bon « deal ».

Rappels

  • Dans certains véhicules, les boulons des points d’ancrage inférieurs des ceintures de sécurité de la banquette arrière pourraient avoir été mal serrés lors de l’assemblage. (2016)
  • Sur certains véhicules munis d’un moteur diesel à quatre cylindres, le joint d’étanchéité du tendeur de la chaîne de distribution pourrait faire défaut, ce qui causerait une fuite d’huile. (2014)
  • Sur certains véhicules, le montant central pourrait avoir été mal assemblé. Par conséquent, les portières pourraient être plus difficiles à ouvrir si le véhicule a été impliqué dans une collision frontale. (2015)

À surveiller

Électronique, système d’injection de carburant, assemblage et finition, corrosion prématurée

Fiche technique

MERCEDES BENZ SPRINTER (2011-2016)

L4 2,1 L TURBO DIESEL DACT (2016) (FOURGON, COMBI 2500)

161 CH À 3800 TR/MIN  |COUPLE : 265 LB-PI DE 1400 À 2400 TR/MIN

TRANSMISSION : AUTOMATIQUE À 7 RAPPORTS

CONSOMMATION (100 KM)  8,9 L (DIESEL)

 

V6 3,0 L TURBO DIESEL DACT (2016) (FOURGON 3500)

188 CH À 3800 TR/MIN | COUPLE : 265 LB-PI DE 1400 À 2400 TR/MIN

TRANSMISSION : AUTOMATIQUE À 5 RAPPORTS

CONSOMMATION (100 KM)  N.D. (DIESEL)

 

VOLUME DU COFFRE : 9033 L (VERSION STANDARD), 13776 L (TOIT SURÉLEVÉ), 15000 L (VERSION ALLONGÉE)

 

 

 

 

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des