Nissan dans l’eau chaude

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette
Nissan dans l’eau chaude

La crise actuelle est plus dure pour certains constructeurs que d’autres. Nissan vient de demander une ligne de crédit de 500 milliards de yens ou l’équivalent de 6,5 milliards de dollars canadiens, souligne le magazine Automotive News, à ses principaux prêteurs suite aux cumuls des mauvaises ventes depuis plus d’un an qui s’est fortement dégradé depuis le début de la crise de la Covid-19.

Comme d’autres constructeurs automobiles, Nissan a été durement touché, car la pandémie et les ventes ont chuté de plus de 36 % pour Nissan depuis le début de l’année au Canada et plus de 50 % pour Infiniti, des chiffres alarmants. Avant même l’épidémie, Nissan était déjà fortement touché par une baisse de sa rentabilité après des décennies d’expansion agressive tout cela en raison de ce qui est convenu d’appeler l’affaire Ghosn. Nissan demande ce financement pour une période prolongée, a déclaré l’une des personnes interrogées, qui refuse d’être d’identifier. Le quotidien économique Nikkei a rapporté précédemment que Nissan cherche à obtenir une ligne de crédit de Mizuho Financial et de deux autres grands groupes bancaires commerciaux, ainsi que de la Banque de développement du Japon.

En décembre, Nissan avait une dette accumulée de plus de 6 milliards de dollars US pour ses activités automobiles

Partager cet article