Nissan Murano (2011-2016)

Nissan Murano (2011-2016)

Le Nissan Murano s’est imposé lors de son lancement comme une carte de mode dans un univers de VUS plutôt générique. Jouant d’audace, il est rapidement devenu un succès au sein de la gamme Nissan. Voulant ratisser plus large, en 2008, il essaie une nouvelle fois de faire sensation, mais l’effet a été de courte durée. Existant sous cette forme jusqu’en 2014, ce Nissan nous fera attendre jusqu’en 2015 pour redonner au Murano sa personnalité excentrique. Il est difficile de saisir la catégorie du Murano. Légèrement plus gros qu’un compact, mais plus petit qu’un intermédiaire, le tout avec un luxe affirmé, il vise des véhicules comme le Ford Edge et, dans une certaine mesure, le BMW X3. Plus sages que précédemment, ses lignes sont nettement plus génériques. On essaie de lui donner une personnalité avec une calandre et des blocs optiques complexes, mais le résultat ne convainc personne. Dans la cabine, on fait aussi un recul de style. On s’aligne sur le reste de la gamme Nissan avec des matériaux de qualité moyenne et beaucoup trop de plastique. Même s’il n’est pas particulièrement petit, il offre de la place pour cinq personnes en tout confort et un volume de coffre impressionnant de plus de 1800 litres. Une seule possibilité mécanique. On reconduit, une fois de plus, le vénérable V6 VQ de 3,5 litres de 265 chevaux, couplé à une boîte automatique CVT. Toute notion de performance se trouve gommée par l’élasticité de cette boîte. Pour ce qui est de la fiabilité, il montre presque patte blanche. On le recommande. En 2015, on redonne au Murano son esprit d’origine. Plus massif, il se distingue par ses lignes exagérées mais très singulières. Dans son cas, on aime ou pas, mais une chose est certaine, c’est différent. La cabine poursuit la tradition de matériaux décevants et de qualité douteuse. La finition fait un recul avec des ajustements aléatoires. Fidèle à ses habitudes, Nissan revient avec le même moteur que dans la génération précédente sans même y faire de modifications ni de gain de puissance. Très populaire, ce Murano apparaît graduellement dans l’occasion et on le recommande malgré ses petits défauts.

Rappels

  • Certains véhicules pourraient avoir été construits avec un actionneur de système de freinage antiblocage (ABS) défectueux. (2016)
  • Certains véhicules munis de la fonction de régulateur de vitesse intelligent (Intelligent Cruise Control) pourraient comporter des actionneurs ABS qui pourraient avoir été fabriqués d’une manière non conforme aux spécifications. (2016)
  • Sur certains véhicules, une défectuosité dans le système de classification de l’occupant pourrait faire en sorte qu’un adulte sur le siège passager avant soit classifié comme un enfant ou un siège vide. Cette erreur désactiverait le coussin gonflable. (2013-2016)
  • Le filament de l’ampoule du feu de jour pourrait griller prématurément. (2011)

À surveiller

Composants électriques, alimentation en carburant.

Fiche technique

NISSAN MURANO (2011-2016)

V6 3,5 L DACT (2011)

265 CH À 6000 TR/MIN | COUPLE : 248 LB-PI À 4000 TR/MIN

TRANSMISSION : AUTOMATIQUE CVT AVEC MODE MANUEL

CONSOMMATION (100 KM) 10,3 L (OCTANE 87)

 

V6 3,5 L DACT (2012-2016) (SV, SL, S, PLATINUM)

260 CH À 6000 TR/MIN | COUPLE : 240 LB-PI À 4000 TR/MIN

TRANSMISSION : AUTOMATIQUE À CVT

CONSOMMATION (100 KM) (2RM) 9,8 L, (4RM) 9,9 L (OCTANE 87)

 

VOLUME DU COFFRE : 895 L, 1812 L (SIÈGES ABAISSÉS) (2011-2014), 1121 L, 1979 L (SIÈGES ABAISSÉS) (2015-2015), 908 L, 1897 L (DERRIÈRE LA 2ÈME RANGÉE), 3970 L (SIÈGES ABAISSÉS) (2016)

 

Voitures usagées

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des