Polestar 1 – La nouvelle étoile

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette
Polestar 1 – La nouvelle étoile

Le nom Polestar demeure une intrigue pour bien des automobilistes. Pourtant, les amateurs de Volvo connaissent cette appellation. Polestar est le responsable de course chez Volvo depuis des années et accède maintenant au statut de marque qui fabriquera des modèles partiellement ou entièrement électrique. Il ne faut pas chercher le logo de Volvo sur la voiture, ni même le nom Polestar. Dans la sobriété tout en retenue des Suédois, il sera possible de trouver seulement le logo Polestar. Il ne faut pas non plus chercher des concessions Polestar. Il y aura seulement trois boutiques Polestar au Canada, une à Montréal, une à Toronto et une à Vancouver. Seulement 500 Polestar  par année seront construites dans le monde pour les trois prochaines années. Douze prendront le chemin du Canada (150 aux États-Unis). La Polestar 2 arrivera au preintemps prochain suivi de la Polestar 3.

Essence et électricité

La Polestar 1 est un modèle hybride branchable capable selon le constructeur de faire 125 km en mode purement électrique. Nous en avons fait 119 en mode autoroutier, ce qui est très bien. La puissance vient du même moteur 4 cylindres 2,0 litres que l’on trouve dans les versions T6 chez Volvo. Il produit à lui seul 309 chevaux. À cela s’ajoutent deux moteurs électriques de 85 kW à l’arrière. La puissance combinée des deux moteurs est de 232 chevaux à laquelle il faut aussi ajouter les 71 chevaux de l’alternodémarreur pour un total utilisable de 619 chevaux et 738 lb-pi de couple. La puissance passe par une boîte automatique à 8 rapports et vous avez par moins de cinq modes de conduite y compris un mode EV, un mode 4 roues motrices, individuel, Sport et hybride qui vient par défaut et constitue un bon mode pour la conduite de tous les jours.

Style évocateur

La ligne qui s’inspire du concept coupé de 2013 est composée de panneaux en fibre de carbone qui explique en partie son prix de 200 000$ canadien. Mais, n’allez pas croire que la voiture est légère. La Polestar 1 fait 2 350 kg. La maison sino-suédoise a toutefois fait appel à ses meilleurs éléments pour donner du chien à cette voiture. IL vous faudra à peine 4 secondes pour franchir les 100 km/h et grâce à la suspension Ohlins, les pneus Pirelli de 21 pouces et les freins Akebono à six pistons, la Polestar 1 accélélère et freine comme un vraie sportive. Il manque seulement un son de moteur digne de ce nom pour accompagner cette tenue de route très neutre. Les ingénieurs de Volvo font encore une fois la preuve que performance et économie de carburant peuvent cohabité.

Sobre et élégante

Deux mots qui s’appliquent à la fois à l’extérieur sculpté en fibre de carbone pour laisser plus de latitude aux concepteurs et à l’intérieur où la griffe Volvo se reconnaît au premier coup d’œil. L’écran central est le même que chez Volvo. Il est aussi difficile à comprendre à ses débuts. Il vous faudra quelques jours avant de comprendre le principe d’utilisation. Les sièges au dessin plus sportif sont très confortables, mais, un peu plus minces que chez Volvo et la position de conduite est plus haute, trop dans mon cas. Le toit entièrement en verre n’est rien de moins que spectaculaire. Derrière le volant, on se sent dans un GT, pas une sportive comme une Ferrari F8 Tributo, mais comme une Aston Martin. Certaines personnes apprécient cette sensation, d’autres n’aiment pas le côté un peu «lourd» de cet genre de conduite. L’habillage de l’habillage est simple, sobre et de bon goût comme tous les produits Volvo. Les aides à la conduite électronique sont toutes présentes et agissent avec discrétion et surtout sans intrusion, ce qui rend l’expérience de conduite plus agréable. IL va sans dire que les pneus de 21 pouces spectaculaires, mais vont aussi nuire au confort de conduite. Sur quelques km de mauvaises chaussées, on sent les bosses et les trous dans la colonne vertébrale. Les batteries sont séparées en deux groupes. Un premier dans le tunnel central entre les sièges et l’avant et l’autre derrière les petits sièges arrière (dans le style de la Porsche 911) laissant uniquement 143 litres d’espace dans le coffre. Pour consoler le propriétaire, un panneau de plastique permet de voir tous les fils exposés de cette batterie qui donne une saveur encore plus exotique à l’ensemble.

Conclusion

Polestar n’a donc pas réellement de concurrence pour le moment ( à l’exception de l’i8 de BMW qui disparaît) avec ce modèle unique.  Avec seulement 12 unités par année en vente au Canada vous serez certain d’une grande exclusivité en plus de faire un bon geste pour l’environnement.

Forces

Ligne sublime

Puissance surprenante

Intérieur sobre et élégant

 

Faiblesses

Position de conduite élevée

Sièges arrière étriqués

Coffre minuscule

 

 

 

 

Partager cet article