Toyota Yaris (2011-2016)

Photo de Vincent Aube
Par Vincent Aube
Toyota Yaris (2011-2016)
2011 Toyota Yaris

Voici une voiture qui a continué d’évoluer à l’extérieur sans toutefois changer à l’intérieur. C’est que, voyez-vous, cette sous-compacte jouit d’une réputation fort enviable auprès des automobilistes à la recherche d’une voiture sans histoire au point de vue mécanique. À notre époque, la plupart des véhicules sont recommandables, mais lorsqu’il est temps de déterminer une voiture qui ne vous laissera pas tomber, la Toyota Yaris est définitivement à inscrire sur votre courte liste. Évidemment, la mécanique quatre cylindres de 1,5 litre de cylindrée n’est pas la plus sophistiquée – elle n’a pas de turbo ni de système hybride –. En revanche, elle répond toujours présente quelles que soient les conditions en plus d’être peu gourmande à la pompe malgré son âge de conception. La Yaris est encore l’une des seules voitures en vente de nos jours qui s’avère plus économique à la pompe lorsqu’elle est équipée d’une boîte manuelle à cinq rapports. L’option automatique à quatre rapports se révèle un brin plus affamée. La diminutive voiture est loin d’être parfaite. Son habitacle est plutôt dénudé en fait d’options, tandis que la qualité de certains plastiques confirme qu’il s’agit d’une voiture abordable. L’insonorisation n’est pas son point fort non plus et il faut également mentionner que la Yaris n’est peut-être pas la meilleure option pour les longs trajets. Toutefois, en ville, la petite se faufile sans problème et demeure relativement amusante à conduire. D’une fiabilité exemplaire, la Yaris est également une voiture durable, et même fort résistante à la rouille, un compliment qui ne peut s’appliquer à toutes les sous-compactes. Malheureusement, toutes ces qualités ont une incidence sur la valeur de revente élevée de la voiture. Cela peut être un avantage pour le vendeur et un obstacle pour l’acheteur. La bonne nouvelle, c’est qu’il ne manque pas de Yaris sur le marché de l’occasion. Et n’hésitez pas à reluquer du côté d’une version plus âgée. La sous-compacte n’a pas vraiment changé en plus d’une décennie.

Rappels

  • Sur certains véhicules, les roulements du support de jambe de force avant pourraient être endommagés lorsqu’une charge importante est exercée sur la jambe de force (véhicules roulant sur de grosses bosses, etc.) (2015)
  • Un relais dans le module de commande de la direction assistée électrique pourrait se court-circuiter et faire défaut. (2012)

À surveiller

Rouille, capteur d’ABS.

Fiche technique

TOYOTA YARIS (2011-2016) (HAYON-BERLINE)

 

L4 1,5 L DACT  (3 PORTES CE) (5 PORTES LE, SE)

106 CH À 6000 TR/MIN | COUPLE : 103 LB-PI À 4200 TR/MIN

TRANSMISSION : MANUELLE À 5 RAPPORTS, AUTO. À 4 RAPPORTS (OPTION)

CONSOMMATION (100 KM) (MAN) 7,1 L, (AUTO) 7,3 L (OCTANE 87)

 

VOLUME DU COFFRE : 433 L (HAYON), 442 L (BERLINE)

[specifications-evaluation]

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Tomezzoli Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Tomezzoli
Invité
Tomezzoli

La photos du véhicule que vous montrer n’est pas une yaris